VIDEO – « On a quel cadeau la semaine prochaine ? » : Xavier Bertrand ironise sur la fin du masque en extérieur

Au lendemain de l’annonce gouvernementale de la levée du port obligatoire du masque à l’extérieur, Xavier Bertrand s’est exprimé à ce sujet dans la matinale de Franceinfo, ce jeudi 17 juin.

Le port du masque à l’extérieur, c’est désormais de l’histoire ancienne. À l’issue d’un Conseil de défense, ce mercredi 16 juin, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé la levée de cette mesure à partir de ce jeudi 17 juin en raison d’une situation épidémique qui s’améliore. Une décision dont s’est réjoui Xavier Bertrand au micro de Franceinfo. Cependant, le président de la région des Hauts-de-France, et candidat à sa succession aux élections régionales dont le premier tour aura lieu ce dimanche 20 juin, semble voir un possible lien entre cette décision et le scrutin. Selon lui, la levée de l’obligation du port du masque à l’extérieur est davantage une décision prise sur des critères politiques que sanitaires. Xavier Bertrand s’est alors questionné : “Et, on a quel cadeau la semaine prochaine ?”, avant d’ajouter : “Parce qu’il y a un deuxième tour des élections régionales donc on a forcément une bonne nouvelle qui va arriver.”

Le fait de ne plus devoir porter le masque à l’extérieur reste tout de même un motif de satisfaction pour Xavier Bertrand. “Ça fait du bien. On a envie de respirer. J’ai envie de respirer, les Français ont envie de respirer. […] La fin du masque, tant mieux ! Et qu’on en profite”, a fait savoir celui qui a annoncé être candidat à l’élection présidentielle de 2022.

“Le couvre-feu était mort depuis la semaine dernière”

Dans la suite de son argumentaire, Xavier Bertrand s’est également prononcé au sujet de la levée du couvre-feu à 23h prévue à partir de dimanche 20 juin. “Le couvre-feu était mort depuis la semaine dernière. C’est surtout la décision du gouvernement d’accorder une dérogation pour ceux qui étaient à Roland-Garros pendant que les jeunes étaient évacués des Invalides. Si la décision avait été prise plus tôt, on aurait évité ce deux poids deux mesures, a indiqué l’ancien membre du parti Les Républicains. Face à cette réponse, le journaliste Marc Fauvelle lui a rappelé que “les conditions sanitaires n’étaient pas les mêmes” entre les deux lieux : Roland-Garros ayant appliqué le pass sanitaire alors qu’aux Invalides, les gestes barrières, dont le port du masque et la distanciation sociale, n’étaient pas respectés.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Franceinfo

Autour de

Source: Lire L’Article Complet