VIDÉO – « On a retrouvé le président » : « l’air martial » d’Emmanuel Macron fait parler

Sur le plateau de Cnews ce lundi 16 août, les invités et journalistes de l’Heure des Pros ont commenté l’allocution d’Emmanuel Macron sur la situation en Afghanistan, et le nouvel “air martial” affiché par le chef de l’État.

Une autre guerre à mener, après la reprise en main de l’Afghanistan par les Talibans. L’attitude martiale de “chef de guerre” affichée par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée de ce lundi 16 août a été accueillie plutôt positivement sur le plateau de Cnews, quelques minutes après l’intervention du chef de l’État, où il a annoncé l’envoi de deux avions militaires français en Afghanistan. Une prise de parole qui a également permis au président de la République d’afficher un visage sérieux, et de parler aux Français d’un autre sujet que celui de la crise sanitaire en cours. Ce qui n’a pas échappé à Julien Pasquet, présentateur de la tranche du soir sur Cnews. “Cyniquement,” a demandé le remplaçant de Pascal Praud, “Peut-on parler d’une opportunité politique pour Emmanuel Macron, de quitter la blouse de l’épidémiologiste pour redevenir le président de la République ? On a retrouvé le président de la République ?

Ce à quoi David-Xavier Weiss, 1er adjoint LR de Levallois-Perret n’a pu qu’acquiescer : “J’irais même plus loin, après la blouse de l’épidémiologiste et après le côté TikTok et le côté Instagrammeur… On a retrouvé un chef de guerre, puisqu’il est chef de l’État et donc un chef de guerre, c’est comme ça qu’il s’est présenté ce soir, et c’est comme ça qu’il a pris ses habits“, a poursuivi l’édile, en rappelant que cet “air martial” nouvellement affiché par le président venait contrebalancer un “côté communication un peu critiqué, où finalement il abaissait la fonction présidentielle.” Le chef de l’État a en effet enchaîné les prises de paroles sur les réseaux sociaux, notamment sur TikTok, afin d’encourager à la vaccination et à l’utilisation du passe sanitaire.

“Un prétexte politique communicationnel” pour Emmanuel Macron

Mais pas question de coronavirus ce lundi 16 août : Emmanuel Macron n’est plus dans ce rôle, et c’est ce que souligne David-Xavier Weiss, sans pour autant délivrer un message particulièrement lourd de sens : “Et ce soir, il a endossé d’autres habits pour nous dire tout simplement que l’Afghanistan et la France n’avait plus d’histoire commune depuis plus de dix ans, puisque militairement nous n’étions plus sur place. Et nous n’avions qu’une présence très symbolique sur place, puisqu’aujourd’hui on estime à 600 personnes le nombre de gens que l’on doit rapatrier directement, entre 600 et 2 000 personnes.” David-Xavier Weiss fait ainsi référence aux Afghans qui ont travaillé pour la France, en collaborant avec l’ambassade ou l’armée, devenant ainsi une cible pour les talibans désormais au pouvoir dans le pays.

Pour l’élu francilien, “c’est vraiment un prétexte politique communicationnel qu’il a utilisé ce soir. L’histoire entre la France et l’Afghanistan est très ténue, on ne va pas refaire le match. Et sur le fond, tout cela était effectivement prévisible. Il n’y a que Joe Biden qui est surpris.” conclut David-Xavier Weiss. Une prise de position internationale, et une fermeté du chef de l’État qui commence à être perçue comme de l’opportunisme.

Crédits photos : Capture d’écran Cnews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet