VIDEO « On ne se tutoie pas » : Jean-Jacques Bourdin s’explique après sa bourde face à Marlène Schiappa

Ce mardi 20 avril, Jean-Jacques Bourdin recevait Marlène Schiappa pour l’interview politique diffusée sur les ondes de RMC et à l’antenne de BFM. Pendant l’entretien, le journaliste a commis une petite bourde…

Jean-Jacques Bourdin

Marlène Schiappa

Si la bourde prend de l’ampleur, Jean-Jacques Bourdin pourra prendre conseil auprès de son invitée matinale, Marlène Schiappa. En effet, la ministre déléguée a déjà dû gérer quelques bad buzz, comme l’affaire du lissage brésilien, entre autres. Dans la catégorie bourde, en novembre dernier, Marlène Schiappa avait cité Zinédine Zidane dans la catégorie des “personnes immigrées” qui a “apporté à la culture française”, alors que la légende du ballon rond et ancien numéro 10 de l’équipe de France est né… à Marseille.

Ce mardi 20 avril, lors de son interview face à Jean-Jacques Bourdin, qui doit travailler dans une atmosphère particulièrement lourde depuis qu’il s’est fâché avec Apolline de Malherbe, Marlène Schiappa n’a, a priori, commis aucune erreur de langage, ou entrepris d’explications qui vaudraient un bad buzz. Le journaliste, par contre, a vu sa langue fourcher…

“Que les choses soient claires”

En pleine question pour la ministre déléguée, Jean-Jacques Bourdin a ponctué sa prise de parole par un “explique-moi”. Un tutoiement qui aurait pu passer inaperçu. Mais, gêné et probablement par peur de l’ampleur que pourrait prendre cet abandon du vouvoiement, le journaliste a interrompu Marlène Schiappa, qui avait commencé à répondre l’air de rien : “On ne se tutoie pas, que les choses soient claires”. Une justification motivée, selon Jean-Jacques Bourdin, “parce qu’on ne sait jamais, sur les réseaux sociaux, vous savez, ça va très vite”.

Finalement plutôt gênée d’être interrompue que d’être tutoyée, Marlène Schiappa a invité le journaliste politique à reprendre le fil de l’interview. En le vouvoyant, évidemment.

Source: Lire L’Article Complet