« Vous êtes fous furieux ! » : Robert Ménard met en garde Éric Zemmour et Marine Le Pen

Au micro de France Inter ce jeudi 28 octobre, Robert Ménard a interpellé Marine Le Pen et Éric Zemmour sur les dangers d’opposer leur candidature dans la course à l’Élysée, au risque que l’extrême droite ne soit pas qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle de 2022.

Robert Ménard tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. « Vous êtes fous furieux ! » a-t-il tonné ce jeudi 28 octobre dans les studios de France Inter. Pointant du doigt leur ego, le maire de Béziers a incité Marine Le Pen et Éric Zemmour, qui n’est pas officiellement candidat, à porter une candidature commune pour s’assurer une place au second tour de l’élection présidentielle de 2022. « Notre camp représente plus qu’il n’a jamais représenté dans les sondages – avec toute la prudence de rigueur – et malheureusement, il pourrait se retrouver privé d’un second tour« , a prévenu Robert Ménard.

« Je leur dis mais grosso modo à 80 % vous dites à peu près la même chose. Vous ne le dites peut-être pas avec les mêmes termes (…) mais sur le fond quand j’entends Éric Zemmour (…) honnêtement ce qu’il dit, Marine Le Pen l’a dit avant lui », a affirmé le maire de Béziers. « Et je leur dis ne jouez pas avec le feu » a-t-il mis en garde la candidate du Rassemblement national et le polémiste, récemment malmené par des manifestants à Biarritz.

« Ne gâchons pas cette chance ! »

Le 16 octobre dernier, Robert Ménard recevait Éric Zemmour à Béziers, venu tenir une réunion publique. À cette occasion, le cofondateur de Reporters sans frontière appelait déjà à l’union des candidatures de la candidate RN et de l’essayiste. Devant un parterre de 1200 personnes venues écouter Éric Zemmour, surnommé le « candidat des riches », Robert Ménard a exprimé son souhait avec franchise : « Je vous implore Marine et toi, de vous retrouver en février prochain. À ce moment-là, que celui qui est derrière accepte de se retirer et de soutenir l’autre. Ne gâchons pas cette chance ! » ont rapporté nos confrères du Figaro. Dans une interview accordée dans la foulée à BFMTV, il a assuré que « la droite a toujours été d’une stupidité à toute épreuve« .

Coude-à-coude dans les sondages dans la course à la présidentielle, Marine Le Pen et Éric Zemmour continuent de faire bande à part. Dans les pages du Parisien le 26 octobre dernier, la candidate RN a assuré qu’elle n’avait « aucun point commun«  avec le polémiste.

Crédits photos : Capture d’écran France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet