“Vous êtes un banquier comme un autre” : Apolline de Malherbe pugnace face à Bruno Le Maire

Sur le plateau de BFMTV, ce mercredi 8 juin, Bruno Le Maire s’est épanché sur les prêts pris par les entreprises à l’État. Une prise de parole vite rabrouée par Apolline de Malherbe.

A propos de


  1. Apolline de Malherbe


  2. Bruno Le Maire

Ce 8 juin, Bruno Le Maire était l’invité d’Apolline de Malherbe sur les ondes de BFMTV. Face à la journaliste, le politique est revenu sur les nombreux prêts faits par les entrepreneurs à l’État. Après avoir évoqué son envie de prolonger la durée des remboursements de ces prêts, le ministre de l’Économie a été vite rabroué par la journaliste.

En effet, après avoir rappelé que les entrepreneurs peuvent négocier le remboursement différé de leurs frais, Bruno Le Maire a ensuite partagé une certaine nuance. « Alors, le banquier va regarder avec le médiateur, le crédit puis, il y a des entreprises qui visiblement ne tiennent pas la route« , a-t-il ensuite fait remarquer, avant d’ajouter : « Dans ce cas-là, il n’y a pas grand sens d’étaler le remboursement. » Ce à quoi, Apolline de Malherbe a rétorqué : « C’est toujours autant paradoxal. Vous dites, celles [les entreprises, ndlr] auront le droit, celles qui ont le couteau sous la gorge, elles n’y auront pas le droit alors que ce sont celles qui vont en avoir le plus besoin. » Et de conclure, le sourire aux lèvres : « En fait, vous êtes un banquier comme un autre qui prête aux riches.« 

>> PHOTOS – Bruno le Maire : la victoire en duo avec son épouse Pauline

Bruno Le Maire : futur allié d’Édouard Philippe ?

Au cours d’une entrevue accordée au Figaro, le 1er juin dernier, Bruno Le Maire avait partagé quelques mots au sujet du parti politique, Horizons, lancé en octobre dernier par l’ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron, Édouard Philippe.

Questionné par nos confrères sur l’éventualité qu’il rejoigne le clan d’Édouard Philippe, Bruno Le Maire avait alors rapidement fait taire les rumeurs. « Non. J’ai rejoint Emmanuel Macron en 2017 [lors de la première candidature à la présidentielle du président, ndlr], j’ai été élu député LREM la même année : je fais donc déjà partie de la majorité présidentielle« , avait-il d’abord fait savoir, avant de poursuivre : « Nous devons rassembler nos forces. » Une confidence qui devrait ravir Emmanuel Macron.

Crédits photos : Capture d’écran / BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet