“Vous voyez les conséquences ?” : Valérie Pécresse épinglée, ce tweet qui passe mal

À la suite d’un drame qui a ému la France entière, l’ex-candidate à la présidentielle Valérie Pécresse a souhaité réagir sur les réseaux sociaux pour apporter son soutien aux victimes. Mais les internautes lui ont rappelé qu’elle avait selon eux une part de responsabilité dans ce qu’il s’est passé.

Valérie Pécresse le sait, les internautes ne laissent rien passer ! La France s’est émue ce jeudi 12 janvier du suicide d’un jeune adolescent de 13 ans quelques jours plus tôt, victime de harcèlement scolaire et d’homophobie au sein de son collège. Devant ce drame, de nombreux politiques ont réagi sur les réseaux sociaux, partageant leur peine et leurs condoléances à la famille.

Parmi eux s’est trouvée Valérie Pécresse qui dans un tweet s’est dite « bouleversée » par la mort du jeune garçon, le qualifiant de « nouvelle tragique victime du harcèlement scolaire et de l’homophobie ». Avec ses « condoléances », l’ex-représentante des LR dans la course à l’Élysée a aussi souhaité alerter : « Le harcèlement scolaire tue. La loi du silence doit cesser, les élèves alerter, l’Éducation nationale redoubler de vigilance » a-t-elle écrit.

Mais auprès des internautes sur Twitter, ce commentaire de la candidate malheureuse à l’élection présidentielle de 2022 ne passe pas. En cause : son soutien revendiqué et affiché pour la Manif pour Tous en 2013, lorsque le mariage pour tous était au cœur des débats français. Nombreux ont été les internautes d’ailleurs à lui rappeler sa participation à l’une des manifestations en ressortant un cliché où l’on voit bien la femme politique de droite présente dans un cortège. « Vous voyez maintenant les conséquences de l’homophobie au quotidien ? » lui a demandé un premier, « Ni oubli, ni pardon. T’es 100% coresponsable de l’homophobie qui tue, Valérie » a asséné un autre, tandis qu’une troisième l’a questionnée : « Mais du coup, pourquoi vous participez à tous les rassemblements Manif pour Tous qui sont clairement homophobes ?« . Des attaques crues et violentes auxquelles Valérie Pécresse n’a pas répondu.

Je suis bouleversée par le suicide de Lucas, 13 ans, nouvelle tragique victime du harcèlement scolaire et de l’homophobie.

Le harcèlement scolaire tue. La loi du silence doit cesser, les élèves alerter, l’Éducation nationale redoubler de vigilance. Toutes mes condoléances. https://t.co/dIVDxaAPZ9

⋙ PHOTOS – Manuel Valls, Valérie Pécresse… Ces politiques que 2022 n’a pas gâtés !

Valérie Pécresse : régulièrement prise à partie sur les réseaux sociaux

Les critiques auxquelles fait face celle qui rêve de retenter l’Élysée en 2027 dans cette situation se démarquent cependant des tweets habituels la concernant. Valérie Pécresse, très active sur les réseaux sociaux est régulièrement prise à partie par les internautes, qui n’hésitent pas parfois à user de l’insulte et de la vulgarité pour s’adresser à la femme politique. Une situation qu’a déplorée en novembre dernier la femme politique, qui en parlant de ce harcèlement, a déclaré « L’omerta, c’est fini. Nous ne nous tairons plus ! ».

Crédits photos : Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !

  • Valérie Pécresse

À découvrir en images

PHOTOS – Manuel Valls, Valérie Pécresse… Ces politiques que 2022 n’a pas gâtés !

Le moment où son année a basculé. Déjà fragilisée par le non-soutien de Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse organise un grand meeting au Zénith de Paris qui tourne au fiasco en pleine campagne présidentielle. Discours surjoué, silences gênés du public… Elle rate son rendez-vous et entame une descente aux enfers symbolisée par ses 4,7% au premier tour, le plus faible score de la droite.

« J’ai fait un meeting raté au Zénith. Je le regrette« , reconnaît-elle plus tard, avant de disparaître des radars quelques mois. Pour une pause bien méritée ? Pas tout à fait : dès la rentrée, la présidente de la région Ile-de-France attire à nouveau les moqueries en raison de la pagaille dans les transports de la RATP. Vivement 2023 !

L’autre grande perdante de l’année. A la traîne dans les sondages pour la présidentielle 2022, la candidate PS conclut une campagne cauchemardesque avec un score de 1,7% qui marque les esprits.

Plus que jamais moquée et régulièrement attaquée par Rachida Dati sur sa gestion des finances de Paris, la maire de la capitale refuse toutefois de baisser la garde. Et vise notamment les JO 2024 pour se refaire une popularité.

Autour de

Source: Lire L’Article Complet