Yannick Agnel accusé de viol : le nageur reconnaît une relation avec la victime présumée de 13 ans…

Alors qu’il est accusé de viol et agression sexuelle sur mineure, Yannick Agnel, l’ancien champion olympique de natation, vient de reconnaître certain faits. Le jeune homme de 29 ans évoque notamment une relation consentie avec la victime présumée de 13 ans.

Alors que le monde du PAF est actuellement éclaboussé par plusieurs scandales où les noms de Patrick Poivre d’Arvor et de Nicolas Hulot sont cités, voilà que l’univers de la natation est également touché par une vive polémique. Il y a quelques jours, le célèbre nageur Yannick Agnel qui a pris sa retraite sportive a été placé en garde à vue puis mis en examen après avoir été accusé de viol et agression sexuelle sur mineure.

La plaignante qui est une jeune nageuse de 13 ans se prénomme Naome Horter et qui n’est autre que la fille de son entraîneur d’alors Lionel Horter, évoque des faits qui remontent à 2016, époque où ils s’entraînaient ensemble au club de Mulhouse. Ce lundi 13 décembre 2021, la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot a pris la parole pour répondre aux questions des journalistes et a expliqué que le célèbre nageur « reconnaît la matérialité des faits qui lui sont reprochés ».
Si Yannick Agnel avoue qu’il s’est passé quelque chose entre lui et la jeune fille, il précise néanmoins « qu’il n’avait pas le sentiment qu’il y a eu contrainte » a ajouté la procureure. Si l’ancien sportif devenu consultant a eu du mal à reconnaître les faits, il reconnaît désormais avoir entretenu une relation avec la jeune nageuse : « Les chefs de mise en examen c’est sur toute l’année 2016. Cela s’est aussi produit en Thaïlande, à Rio, et à Tenerife je crois. Ce qui tend à penser qu’il y a eu plusieurs faits. Tous les faits se sont déroulés sur l’année 2016 », relate la procureure de la République.
Celui qui avait été sacré double champion olympique aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 encours jusqu’à vingt ans de prison s’il est reconnu coupable de viol et agression sexuelle dans cette affaire : « Si les faits sont constitutifs de viol c’est parce que vous n’ignorez pas qu’il existe une différence d’âge très importante entre les 13 ans de la victime et les 24 ans de Yannick Agnel […] Quand on a dix ans de différence d’âge il est évident que c’est une véritable contrainte, bien sûr » a déclaré la procureure de la République.

Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet