Yves Camdeborde : ce qu’il pense vraiment de Cyril Lignac

Alors que les restaurateurs ont repris du service depuis le 19 mai 2021, Yves Camdeborde s’est exprimé sur la nouvelle génération de chefs dans les colonnes du Journal du Dimanche le 30 mai 2021. Il en a profité pour donner son avis sur Cyril Lignac.

Yves Camdeborde

Cyril Lignac

La crise sanitaire a été un coup dur pour les restaurants. Pour exprimer leur colère et montrer qu’ils étaient “sur la paille“, de nombreux chefs comme Christian Constant, Pierre Gagnaire, Yves Camdeborde, Yannick Alléno ou encore Stéphanie Le Quellec avaient posé sur des bottes de foin devant le restaurant Marcore de Marc Favier à Paris. “La profession est au bout du rouleau. Nous laisser dans cette situation, c’est nous tuer”, s’était désolé Jean-François Piège au JDD. “C’est un cauchemar, ça fait huit mois que nous détruisons notre trésorerie. L’addition est trop lourde, les charges à régler chaque mois trop importantes pour passer cette crise”

Et alors que les terrasses ont pu réouvrir depuis le 19 mai 2021, Yves Camdeborde porte un regard très affirmé sur la nouvelle génération de chefs. “La starification des cuisiniers a d’abord été positive, car elle a montré que les métiers de bouche étaient respectables. Mais l’ego des chefs est devenu surdimensionné, affirme le propriétaire de la Brasserie du Comptoir, à Odéon, dans le 6e arrondissement de Paris, dans une interview accordée au JDD le 30 mai 2021. Quand on vous dit toute la journée que vous êtes le meilleur, vous finissez par le croire et vous ne savez plus écouter. Aujourd’hui, on ne peut plus rien dire à un chef sans qu’il le prenne mal. C’est un vrai problème“.

“Il est resté très terrien”

Si à première vue il semble mettre tout le monde dans le même panier, ce n’est pas le cas. Yves Camdeborde a notamment épargné Cyril Lignac. “Il y a de beaux contre-exemples : Cyril Lignac a été le plus starisé de tous, mais sa carrière est magnifique. Il n’a pas trop changé, il est resté très terrien et fait les choses en bon professionnel” , analyse le chef. Et si il porte un avis positif sur le présentateur du Meilleur pâtissier sur M6, ce n’est pas forcément le cas pour les candidats. “Le côté négatif des émissions s’active à la sortie : les jeunes chefs entrent dans la communication pure et dure, les agences leur expliquent qu’ils sont des ‘valeurs industrielles’, ils comprennent qu’il y a de l’argent à gagner“, regrette Yves Camdeborde.

Source: Lire L’Article Complet