Affaire Delphine Jubillar : l’amant de la disparue et son ex-compagne ont été entendus par les juges d’instruction

L’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, présumée morte depuis deux ans après avoir disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Le 30 juin 2022, au tribunal judiciaire de Toulouse, l’amant de la victime et son ex-compagne ont été entendus.

L’un évoque sa relation passée avec la disparue et l’autre fait une description peu élogieuse de son ancien compagnon.

Le profil troublant d’un « pervers narcissique »

L’ancienne compagne ne pèse pas ses mots au sujet de son ex-conjoint. « Les gens n’ont pas idée de comment il est vraiment », a-t-elle déclaré, d’après le journal régional La Dépêche.

Amère, elle évoque son comportement instable, à l’image de ses relations : « Il veut toujours mieux, toujours plus. Il a des quantités de femmes, vous allez trouver qu’il est super sympa mais c’est un pervers narcissique. Il rabaisse les autres. » La femme décrit une vie de couple sous pression : « Si je grossissais, il pouvait me quitter, si je ne tenais pas bien la maison il n’aurait pas voulu d’enfant avec moi. » 

Présenté comme un véritable « coureur de jupons », l’amant de l’infirmière disparue serait inscrit sur le site de rencontres Dirty Tinder, dit son ex-compagne, sous le pseudo « Donato Giovanni », en référence à l’opéra éponyme de Mozart, Don Giovanni.

  • Des proches de Delphine Jubillar victimes de « menaces » et de « cyber-harcèlement »
  • Affaire Delphine Jubillar : deux nouvelles expertises accablent Cédric Jubillar

Delphine Jubillar et son amant voulaient vivre ensemble 

Sur la relation cachée entre son ancien partenaire et Delphine Jubillar, la femme interrogée aurait confié ne pas avoir « mesuré ce qu’il se passait ». « Je n’étais pas au courant que cette relation était bien entamée. Je ne savais pas qu’il avait le projet d’une séparation avec moi. C’est quand Delphine a disparu que j’ai compris », explique-t-elle.

L’amant de la disparue, lui, est revenue sur leur relation amoureuse, rapporte encore La Dépêche : « On se voyait tous les 15 jours et Delphine était venue deux fois à la maison. (…) On voulait habiter ensemble sur Albi. (…) À ce moment-là, je sentais Delphine comme la femme la plus heureuse du monde. »

L’homme a également assuré lui avoir parlé le jour de sa disparition. Pour gérer la situation complexe, celui-ci aurait même conseillé à l’infirmière d’entretenir une « communication non-violente » avec Cédric Jubillar, son ancien époux de qui elle était en train de divorcer. Principal suspect de l’affaire, ce dernier a été mis en examen pour « meurtre aggravé » et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses (Occitanie).

Quelles pistes pour retrouver l’infirmière ?

Dernièrement, un mélange d’ADN de Delphine et Cédric Jubillar a été découvert sur la paire de lunettes brisée et retrouvée au domicile du couple, à Cagnac-les-Mines. Cédric Jubillar avait pourtant assuré aux enquêteurs que la paire était cassée depuis longtemps. Mais leur fils aîné de 7 ans avait affirmé que sa mère portait bien les lunettes, intactes, le soir de sa disparition.

Ce rapport d’une spécialiste en identification par empreintes génétiques, remis aux juges d’instruction de Toulouse, écarte donc l’implication de l’amant de Delphine Jubillar, mais aussi la femme de ce dernier, écrit Le Parisien, dimanche 31 juillet 2022.

Autre avancée dans l’affaire, selon une source citée par le média Actu Toulouse, des gendarmes devraient aller vérifier les quelques 200 caveaux du cimetière de Saint-Dalmaze, situé dans la ville où la jeune femme a disparu. Cette piste s’est précisée grâce au témoignage de Julie (le prénom a été modifié), une amie de la victime, qui, selon Libération, aurait eu une étrange conversation avec Cédric Jubillar au sujet des tombes.

  • « Je m’y connais » : au cimetière, l’étrange conversation entre Cédric Jubillar et une amie de Delphine
  • Disparition de Delphine Jubillar : deux voisines témoignent des « cris d’effroi » entendus

Source: Lire L’Article Complet