Alcool : les effets bonus de l’abstinence

Ne plus ou ne pas consommer d’alcool aurait des vertus bienfaisantes, en voici 4 en détails.

Restez informée

Une immunité bétonnée

Plusieurs études indiquent que l’alcool perturbe des cellules clés de la lutte contre les virus, type monocytes ou globules blancs. Boire régulièrement pourrait notamment rendre plus vulnérable aux infections respiratoires (Institut national de lutte contre l’alcoolisme américain). L’abstinence comme bouclier contre la grippe, le coronavirus et la gastro ?

Des nuits plus reposantes

71 % des personnes ayant participé au Dry January en 2018 ont dit avoir beaucoup mieux dormi (étude de l’université du Sussex). « L’alcool accélère l’endormissement mais perturbe les cycles de sommeil, avec des rêves intenses et des cauchemars, entrecoupés de réveils et de levers pour aller aux toilettes, puis finalement un réveil précoce », détaille la Dre Prévost.

Une meilleure concentration

Dans la même étude, 57 % des participants ont observé une amélioration de leurs capacités de concentration, notamment au travail. On sait que l’alcool affecte la vigilance (notamment au volant) mais des études ont montré que sa consommation peut impacter la mémoire et la concentration pendant quarante-huit heures.

Une silhouette plus tonique

En consommant de l’alcool, on ruine les effets du sport car il a un impact négatif sur la synthèse des protéines et la prise de muscles. En arrêtant, on a des chances de se tonifier plus vite. Et d’avoir moins de courbatures car la déshydratation liée à l’alcool favorise leur apparition.

A lire aussi :

⋙ Adopter la tendance zéro alcool, une bonne idée ?

⋙ Vaccin contre le Covid-19 : faut-il vraiment arrêter de boire de l’alcool pendant deux mois ?

⋙ Test : mesurez votre dépendance à l’alcool

Source: Lire L’Article Complet