Alexandre Moix veut porter plainte contre son frère "paranoïaque"

Invité de l’émission "On n’est pas couché", Yann Moix a déclaré qu’ilsoupçonnait son frère cadet Alexandre Moix d’avoir fourni ses dessins antisémites à l’extrême-droite. Ce dernier veut un droit de réponse.

Toujours au coeur d’une polémique sur fond d’affaires familiales et d’antisémitisme, Yann Moix était l’invité d’On n’est pas couché, samedi 31 août. Celui qui a longtemps officié comme titulaire de l’émission de Laurent Ruquier était cette fois dans le fauteuil pour parler de son livre Orléans.

Sorti à la mi-août, le roman qui traite des violences parentales qu’aurait subi Yann Moix durant l’enfance fait l’objet de règlements de comptes familiaux entre l’auteur, ses parents et son frère, Alexandre Moix.

Interrogé sur son livre, l’écrivain a rapidement évoqué ses dessins antisémites, réalisés pour une revue négationniste alors qu’il était un étudiant de 30 ans et dévoilés par l’Express. Yann Moix décrit ses dessins “abjectes” comme “une épée de Damoclès” qui le suivait à chaque prise de parole en faveur d’Israël. “J’avais tellement peur qu’ils sortent, j’en crevais de trouille”, assure l’écrivain, J’ai longtemps hésité à les sortir tout seul”.

Une revanche orchestrée par l’extrême-droite ? 

Mais la presse s’en est emparée avant. Et Yann Moix en est certain, l’extrême-droite n’y est pas pour rien. Durant l’émission télévisée, l’écrivain a laissé entendre que son frère Alexandre Moix, qui l’accuse d’être en réalité le bourreau qu’il dépeint dans Orléans, d’avoir lui-même transmis les dessins antisémites à des membres de l’extrême-droite.

Il est possible que mon frère ait fourni ces dessins à des gens mal intentionnées d’extrême-droite.

“Je connais son mal-être. Il n’a pas, sans doute, été aussi loin que moi dans l’abjection. Ce que je sais aussi, c’est que son désarroi a fait que lui aussi s’est rapproché de l’extrême-droite à un moment de sa vie. Moi, j’ai arrêté de fréquenter des gens qui sont devenus sulfureux à partir de 2013, mais je crois que lui a continué à les fréquenter. Il est possible que mon frère ait fourni ces dessins à des gens mal intentionnées d’extrême-droite”, a soutenu Yann Moix sur France 2.

Si l’auteur prétend que “ce ne sont que des suppositions” et qu’il n’a “pas les preuves” pour accabler son cadet, pour ce dernier c’est une attaque de plus. Selon Europe 1, Alexandre Moix a ainsi demandé un droit de réponse à la chaîne publique. Celui-ci sera diffusé sous forme de bandeau dans la prochaine émission.

Un procès de plus

“Je n’ai pas besoin d’un procès en plus”, s’était défendu Yann Moix tout en accusant son frère à l’antenne. Et bien c’est raté. Alexandre Moix aurait également promis des “réponses judiciaires” aux “insinuations diffamatoires et injurieuses” de son frère qui “navigue dans un délire paranoïaque le plus total”, selon lui.

Ces accusations sont inacceptables et je ne peux les laisser sans réponses judiciaires

“Nos parents nous ont fait s’entre-déchirer. Mon frère est une victime”, tout comme lui, a aussi estimé l’ancien chroniqueur télé, qui réaffirme n’avoir jamais frappé son frère. Pour rappel, à la sortie d’Orléans, son père José Moix, puis son petit frère, Alexandre Moix, l’ont accusé de mentir, affirmant que l’ancien chroniqueur n’a jamais subi de sévices et avait, au contraire, été particulièrement violent à l’encontre de son cadet, physiquement et moralement. 

Sa maison d’édition Grasset a annoncé ce lundi 2 septembre que Yann Moix suspendait la promotion de son livre “Orléans” et qu’il se mettait en retrait des médias.

Source: Lire L’Article Complet