Analyses de sang : pourquoi mesurer les neutrophiles ?

Si votre taux de globules blancs neutrophiles dans le sang est élevé, vous présentez une anomalie appelée neutrophilie. Gravité, causes, symptômes : on fait le point.

Restez informée

La neutrophilie est définie par un taux élevé dans le sang de certains globules blancs appelés les polynucléaires neutrophiles. Aussi appelée polynucléose neutrophile, il s’agit d’une anomalie de la composition du sang. Pour la diagnostiquer, un hémogramme, ou numération formule sanguine, notée NFS sur les ordonnances d’analyses sanguines, est nécessaire. Il consiste en un examen complet du sang (qui ne nécessite pas d’être à jeun).

Taux de globules blancs : quelles sont les valeurs normales ?

Cet examen sanguin mesure le nombre de plaquettes, de globules rouges et des différentes catégories de globules blancs, aussi appelés leucocytes. Les neutrophiles sont naturellement les globules blancs les plus nombreux : ils représentent à eux seuls 50 à 70 % des globules blancs.

Le taux normal de globules blancs dans le sang est situé entre 4 000 et 10 000 unités par microlitre. Celui des polynucléaires neutrophiles se situe entre 1 500 et 7 500. Les médecins parlent de neutrophilie lorsque ce chiffre dépasse les 10 000 polynucléaires neutrophiles par microlitre de sang.

Pourquoi mesurer les neutrophiles ?

Si le médecin vous a demandé de réaliser une prise de sang pour connaître votre taux de neutrophiles, c’est dans la plupart des cas parce qu’il suspecte une infection. En effet, les neutrophiles sont les globules blancs qui agissent en première ligne pour aider l’organisme à combattre un agent infectieux comme une bactérie, un virus, un parasite ou encore un champignon.

Le plus souvent, la neutrophilie est en elle-même sans gravité : elle témoigne simplement de la présence d’une infection dans l’organisme, qu’il faudra identifier et traiter.

Causes et symptômes de la neutrophilie

Outre les causes infectieuses, le taux de globules blancs neutrophiles peut augmenter après un traumatisme (comme une fracture) et en cas de maladie inflammatoire ou auto-immune. La prise de corticoïdes, des maladies du sang, des maladies rares comme la polyarthrite rhizomélique ou encore un tabagisme important peuvent aussi être à l’origine d’une augmentation du taux de neutrophiles dans le sang.

La neutrophilie n’entraîne généralement pas de symptôme caractéristique. Mais des symptômes liés au trouble qui l’a provoqué peuvent être présents.

Source: Lire L’Article Complet