Angleterre : Une grotte identifiée comme la maison d'un roi en exil il y a 1200 ans

Des archéologues ont identifié une grotte dans le comté du Derbyshire comme étant la demeure d’un roi anglais au IXe siècle.

C’est une belle découverte qu’ont fait des archéologues anglais de la Royal Agricultural University et de la Wessex Archaeology. Alors qu’ils pensaient avoir affaire à une grotte datant du XVIIIe siècle, ils ont finalement revu leur copie. Cette fameuse grotte en question vient d’être identifiée comme l’un des plus anciens intérieurs domestiques intacts jamais trouvés au Royaume-Uni. Selon eux, elle aurait été autrefois la maison d’un roi anglo-saxon en exil.

Une grotte du IXe siècle, et non du XVIIIe siècle

Les grottes, taillées dans la roche de grès tendre, ont longtemps été considérées comme des “folies” du XVIIIe siècle. Mais cette nouvelle étude, publiée dans les Actes de la Société spéléologique de l’Université de Bristol, affirme que ces grottes sont plus susceptibles de dater du début du Moyen Âge.

“Nos résultats démontrent que cet étrange petit bâtiment taillé dans la roche du Derbyshire date plus probablement du IXe siècle que du XVIIIe siècle, comme tout le monde l’avait pensé à l’origine, a ainsi indiqué dans un communiqué de presse Edmund Simons, chercheur principal du projet et chercheur à la RAU. Cela en fait probablement le plus ancien intérieur domestique intact du Royaume-Uni – avec portes, sol, toit, fenêtres, etc. – et, de plus, il a peut-être été habité par un roi devenu saint ! À l’aide de mesures détaillées, d’un relevé par drone et d’une étude des détails architecturaux, il a été possible de reconstituer le plan d’origine de trois salles et d’un oratoire ou chapelle orienté vers l’est, avec trois absides.”

La demeure d’un roi en exil

Les archéologues expliquent que les grottes de ce type sont souvent associées à des ermites ou anachorètes médiévaux anonymes. Mais dans ce cas, une légende locale relie le site à Saint Hardulph. Cet homme fut auparavant roi de Northumbrie – il se nommait “roi Eardwulf” de 796 à 806. Après avoir été déposé en 806, il prit le chemin de l’exil, et mourut en 830, enterré à seulement 8 km de la grotte.

Edmund Simons continue : “Les similitudes architecturales avec les bâtiments saxons, et l’association documentée avec Hardulph/Eardwulf, prouvent de manière convaincante que ces grottes ont été construites ou agrandies pour abriter le roi en exil. Il n’était pas rare que la royauté déchue ou à la retraite entreprenne une vie religieuse au cours de cette période, obtenant la sainteté et, dans certains cas, la canonisation. Vivre dans une grotte en ermite aurait été un moyen d’y parvenir”.

L’archéologue précise qu’il n’était pas un “ermite déguenillé mangeant des noix et des fruits seul. En réalité, c’était quelqu’un qui aurait eu des disciples avec lui et aurait été vénéré comme saint, probablement comme un saint de son vivant. Et s’il n’avait plus sa grande salle des fêtes, cette grotte était du plus bel effet”.

De nouvelles datations archéologiques et scientifiques sont désormais prévues pour confirmer les preuves architecturales.

A lire aussi :

⋙ Qui était le bon roi Dagobert Ier ?

⋙ Le roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde ont-ils existé ?

⋙ Le Discours d’un roi : qui était l’orthophoniste de George VI ?

Source: Lire L’Article Complet