Boire chaud quand il fait chaud pour se désaltérer : mythe ou réalité ?

  • Boire chaud facilite la digestion et favorise la production de sueur
  • Boire très chaud quand on n’a pas l’habitude : une fausse bonne idée
  • Les boissons tempérées, des alliés pour se désaltérer

Alors que la France vit au rythme de la canicule depuis plusieurs jours, tout est bon pour se rafraîchir. Et si les ventilateurs et autres systèmes de climatisation nous apportent satisfaction pour quelques heures, il s’agit surtout de se désaltérer pour aider notre organisme à conserver un peu de fraîcheur en son intérieur. 

Mais entre les boissons glacées, l’eau tempérée ou les thés et cafés brûlants, difficile de choisir ce qui aidera le mieux notre corps à se réguler. Pourtant, selon la pensée commune, la clé pour se garder au frais serait de combattre la chaleur par la chaleur

Alors, à l’image des Touaregs qui se désaltèrent avec du thé vert dans le désert, faut-il privilégier les breuvages chauds, alors que le mercure explose ? Alexandra Murcier, diététicienne-nutritionniste nous répond. 

Boire chaud facilite la digestion et favorise la production de sueur

Si les Touaregs s’attachent à consommer du thé chaud par des températures caniculaires sans pour autant souffrir encore de plus la chaleur, c’est parce que boire chaud contribue à réguler notre température interne

« Si on boit très chaud, la température du corps augmente encore un peu plus. Pour revenir à ses 37 °C préférés, notre organisme va alors se mettre à transpirer. Accélérer le processus de sudation, c’est bien quand il fait chaud », explicite Futura Sciences

En plus de favoriser l’évacuation de la chaleur via la sueur, les breuvages chauds sont également idéals pour favoriser la digestion, mécanisme qui coûte cher en énergie à notre organisme. 

« Il ne faut pas oublier que c’est notre métabolisme de base qui est à l’origine de la chaleur corporelle et selon les activités du corps cette dernière fluctue. La digestion est l’une de celles qui engendrent le plus de chaleur de par l’énergie qu’elle nécessite. C’est pour ça qu’on évite les aliments et les boissons difficiles à digérer quand il fait chaud », élabore Alexandra Murcier. 

D’ailleurs, comme le rappelle la diététicienne-nutritionniste, c’est dans le but de faciliter le travail du système digestif que le repas débute généralement par un bouillon chaud en cuisine asiatique. « Le liquide chauffé va venir dilater les vaisseaux sanguins du système digestif », précise-t-elle. 

Mais notez bien que la température n’enlèvera pas le côté « difficile à digérer » de certains aliments. « Par exemple que votre café au lait soit consommé chaud ne vous aidera pas à combattre la chaleur. Le lait est très mal digéré par beaucoup d’adultes et l’organisme va s’en trouver encombré. Il y a donc risque de surchauffe », illustre la spécialiste. 

Boire très chaud quand on n’a pas l’habitude : une fausse bonne idée 

Le souci, c’est que quand les températures avoisinent les 40°C, compliqué de se motiver pour s’abreuver d’un thé fumant. Et c’est là que le bât blesse selon Alexandra Murcier. 

« Je ne le conseillerais pas forcément. Nous ne sommes pas habitués, comme les Touaregs à boire chaud quand il fait très chaud, ce qui fait que l’envie de boire, qui est déjà très souvent balayée par les gens, sera encore moins présente face à une tasse de boisson chaude. Au final, les gens boiront encore moins », justifie-t-elle.

Alors, sauf si une tasse de thé ou de café vous fait envie, ne vous obligez pas à consommer du chaud en pleine canicule. D’autant qu’il convient de rappeler que la plupart de ces boissons sont diurétiques et nous déshydratent plus facilement. Même si cela reste méconnu, le thé et le café ne comptent pas dans notre consommation quotidienne d’eau.  

Et tout comme boire chaud fait transpirer et permet à l’organisme de se réguler, trop transpirer est également synonyme de déshydratation. Gare donc à ne pas abuser des boissons fumantes en été. 

Les boissons tempérées, des alliés pour se désaltérer

À l’autre bout du spectre, le constat est le même : boire très frais n’est pas non plus la clé pour se désaltérer.

« Boire froid, voire glacé n’est qu’un rafraîchissement momentané. Si l’on voulait réellement en ressentir les effets, il faudrait emmagasiner de grandes quantités d’eau froide et ce n’est absolument pas conseillé, notamment parce que cette vague de froid va ralentir la circulation sanguine, donc le système digestif et ainsi contribuer à la surchauffe ou nous donner des maux de ventre », éclaire Alexandra Murcier. 

Alors, la clé, selon notre experte serait de se diriger vers des boissons tempérées. « L’idéal c’est de boire à température ambiante. Mais cela n’empêche pas de profiter de son café du matin ou d’une citronnade fraîche dans la journée, tout est une question d’équilibre, même quand il s’agit de boire », nuance la spécialiste.

Enfin, la diététicienne-nutritionniste rappelle surtout l’importance de boire régulièrement et par petites gorgées. « Si l’on exerce un travail très physique ou si l’on fait du sport, c’est également important de se tourner vers des breuvages minéralisés », ajoute-t-elle. 

« En période de canicule, il est recommandé de boire des eaux minéralisées pour compenser les pertes de minéraux par la transpiration et la déshydratation liée aux fortes chaleurs, notamment les eaux contenant des sels de bicarbonate, du chlorure de sodium, du potassium et du magnésium », confirme l’ANSES. 

  • Comment bien s’hydrater quand on n’aime pas l’eau ?
  • Voici comment boire 1,5L d’eau par jour sans même y penser 

Source: Lire L’Article Complet