Cancer du sein : ces aliments pourraient diminuer les risques

Les aliments riches en oméga-3 comme les poissons gras et les noix seraient associés à une diminution du risque de cancer du sein autour de la ménopause, avance une nouvelle étude.

Restez informée

Comment se protéger du cancer du sein ? Si certains facteurs de risque, comme les facteurs génétiques, ne sont pas modifiables, notre alimentation semble être une cause sur laquelle nous pouvons agir. Et selon des chercheurs chinois travaillant en collaboration avec la Société Nord-Américaine de la Ménopause (NAMS), une alimentation riche en acide gras de type oméga-3 pourrait diminuer le risque de développer ce cancer. Ils publient leur étude le 26 juillet dans le journal scientifique Menopause.

Des effets plus marqués au début de la ménopause

Pour cette étude, les chercheurs ont récolté les données de santé de 1 589 femmes atteintes d’un cancer du sein et de 1 621 femmes du même âge ne souffrant pas de cancer. Ils ont ensuite demandé à toutes ces participantes de remplir un questionnaire sur leur alimentation.

Résultat : une consommation régulière d’aliments riches en oméga-3 était associée à un risque plus faible de cancer du sein, en particulier chez les femmes en surpoids et chez les femmes en préménopause.
Et si les précédentes études semblaient mitigées sur un lien entre oméga-3 et risque de cancer du sein, c’est peut-être parce qu’elles s’intéressaient à des femmes déjà ménopausées, avancent les auteurs qui insistent sur l’importance d’une telle alimentation avant même l’arrivée de la ménopause.

Anchois, crevettes, noix, épinards…

De quels aliments s’agit-il ? Les meilleures sources d’acides gras oméga-3 sont les poissons gras (sardine, maquereau, hareng, anchois, saumon…), l’huile de foie de morue, les fruits de mer (huîtres, moules, crevettes, crabe…), certaines huiles végétales (huile de colza, huile de lin, huile de noix, huile de soja), les fruits à coques (noix, pistaches, noisettes, amandes…) les graines de lin, les avocats, mais aussi les légumes à feuilles comme les épinards, la mâche ou la laitue.

Un tiers du risque lié à l’alimentation

« On sait que le mode de vie (ou le régime alimentaire) peut contribuer à un tiers du risque de cancer du sein » rappelle la docteure Chrisandra Shufelt, présidente de la NAMS, dans un communiqué de cette société savante.

En pratique, elle conseille donc de favoriser, en plus des aliments sources d’oméga-3, des fruits et légumes, des aliments riches en fibres et des céréales complètes et d’éviter les produits animaux riches en matières grasses.

Source: Lire L’Article Complet