Cancer : les aliments qui augmentent les risques

Facteurs de protection ou de risque, les aliments interviennent dans la prévention du cancer. Mieux vaut savoir comment pour limiter les risques.

Restez informée

D’après l’Inca (Institut national du cancer), une alimentation déséquilibrée serait à l’origine de 19 000 nouveaux cas de cancers par an en France. En ligne de mire se trouvent en priorité les viandes rouges (bœuf, porc, veau, agneau, cheval, mouton) et la charcuterie. Le CIRC (centre international de recherche sur le cancer) a classé la consommation de viande transformée (charcuterie incluse) comme cancérogène avéré, et celle de viande rouge comme cancérogène probable. D’où la nécessité de limiter la consommation de viande rouge à 500 g par semaine, et celle de charcuterie à 150 g par semaine. Pour le Pr Laurent Zelek, médecin oncologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny, et membre du comité scientifique de l’appli ChroniCoach le sucre aussi constitue un vrai problème, car il favorise le syndrome métabolique (lui-même facteur de risque de cancer) par l’inflammation.

Faut-il bannir tous les sucres ?

Attention, « il faut faire la différence entre le sucre « plaisir » de la pâtisserie maison et les sucres invisibles des produits transformés », tempère-t-il. Boissons sucrées, plats préparés, soupes en sachet… si vous vous penchez sur les étiquettes, vous verrez qu’ils contiennent une quantité phénoménale de sucre ! Pour limiter les risques, mieux vaut diminuer sa consommation plutôt que de privilégier les édulcorants : si vous abaissez progressivement la quantité de sucre dans votre café ou votre yaourt, le nombre de verres de sodas ou de friandises que vous consommez, votre seuil de tolérance au sucre baissera et vous en aurez de moins en moins envie.

Gare aux compléments alimentaires

En dehors des aliments en eux-mêmes, la consommation de certains compléments alimentaires peut être délétère, alors qu’on les prend en pensant améliorer ses apports en certains nutriments et diminuer ses facteurs de risque ! C’est en particulier le cas du béta-carotène : à forte dose (plus de 20mg/jour), il favorise la production de radicaux libres, augmente l’action cancérigène du tabac (chez les fumeurs mais aussi les anciens fumeurs) et constitue un facteur de risque de cancer du poumon.

A la bonne mesure

Même si les preuves manquent encore, il est recommandé de ne pas faire cuire ses aliments à trop haute température (+ de 200°C), mais aussi au gril ou au barbecue : des substances potentiellement cancérigènes (hydrocarbures aromatiques polycycliques) peuvent se former, et un risque de cancer de l’estomac n’est pas à exclure.

Enfin, l’hygiène de vie de façon plus générale est impliquée : « L’activité physique a un rôle protecteur, tandis que le surpoids, la présence de graisse viscérale, la sédentarité et le syndrome métabolique sont néfastes, indique le Pr Zelek. Le principal mécanisme en jeu est celui de l’inflammation : la production par l’organisme de protéines inflammatoires (cytokines) active les cellules tumorales. »

Les facteurs à risque

Viande rouge : pas plus de 500 g par semaine, privilégier volaille, alterner avec poissons, œufs, protéines végétales. Risque : cancer colorectal.

Charcuterie : pas plus de 150 g par semaine. Risque : cancer colorectal.

Béta-carotène : éviter la consommation de compléments alimentaires qui en contiennent (pour les fumeurs ou anciens fumeurs). Risque : cancer du poumon.

Alcool : maximum deux verres par jour et pas tous les jours. Risque : cancer de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du sein, du foie, de l’estomac, colorectal.

Surpoids et obésité : Risques : Identiques à l’alcool + cancer du pancréas, du rein, de l’ovaire, de l’endomètre, de la prostate.

Pour mieux connaître votre risque et tenter de le diminuer, faites le test « Prévention cancers : le test, 3 minutes pour faire le point » sur le site e-cancer.fr

A lire aussi :

⋙ Cancers : la liste des aliments qui nous protègent selon les experts

⋙ Cancer : 4 bonnes habitudes à prendre pour réduire les risques

⋙ La consommation d’alcool, un facteur de risque méconnu du cancer du sein

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Hors-série Santé d’octobre 2020

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet