Ces comptes Instagram qui représentent l’identité de Nice sur les réseaux

  • Voici une liste non exhaustive de comptes Instagram niçois qui mettent en avant la culture de la ville.
  • Ainsi, ces comptes peuvent « mettre instantanément en avant les défauts, les qualités et tout ce qui fait les petites choses de la culture locale » comme Memesnicois.
  • Mais aussi « mettre en avant le patrimoine » à travers d’anecdotes historiques comme Nicestorique.

Nice, ses plages de galets, sa Prom’ et sa cuisine. Mais la capitale azuréenne ne se résume pas qu’à une carte postale. Des Niçois ont d’ailleurs pris à cœur de mettre en avant leur ville via
Instagram. Certains utilisent l’
humour, d’autres l’histoire mais tous ont un objectif commun : montrer davantage la
culture niçoise à travers ce réseau social.

Un compte de mèmes pour « créer une vraie cohésion entre Nissarts »

Pierre et Cédric, 31 ans tous les deux, ont décidé « à la veille du deuxième confinement » de créer le compte « Memes.nicois ». Ils ont maintenant plus de 12.500 abonnés. Les mèmes, qu’on peut définir comme une image diffusée sur le Web composée d’une photo explicite et d’un texte humoristique ou ironique, sont inspirés de leur vécu à Nice. L’un des créateurs développe : « On s’inspire de nos envies et ressentis sur la population niçoise. Sans oublier une grosse dose de second degré ! »

https://www.instagram.com/p/CVLPN-1sp_n/

A post shared by Memes Niçois (@memes.nicois)

En moins d’un an, ils ont développé « de nouveaux concepts créatifs détournés à la sauce niçoise » comme « les cartes Pokémon ou les albums de Tintin ». Des références que seuls ceux « qui vivent ou ont vécu à Nice, quel que soit leur âge », peuvent comprendre. De cette manière, les Azuréens utilisent ces mèmes pour « mettre instantanément en avant les défauts, les qualités et tout ce qui fait les petites choses de la culture locale. Ça permet de rassembler notre communauté et de créer une vraie cohésion entre Nissarts. »

Un compte pour « comprendre notre ville »

Un compte qui a également germé lors d’un confinement : celui de « Nicestorique », qui vient de la contraction des mots « Nice » et « historique ». Derrière cette page, Tom, 21 ans, étudiant en histoire, qui voulait partager les anecdotes sur sa ville et « mettre en avant son patrimoine ». En se baladant sur son profil, on apprend alors ce qu’est « 
le casse du siècle », mais aussi l’histoire du château de la colline ou celles des statues avec qui on partage la rue.

L’auteur est un passionné d’histoire et veut en faire profiter les autres. Il veut ainsi permettre aux Niçois et « à ceux qui veulent découvrir la ville » de comprendre là où ils marchent. « La cible, ce sont davantage les jeunes, ceux qui utilisent les réseaux sociaux et qui peuvent s’informer de cette manière », précise Tom. Ainsi, il construit ses posts en essayant d’aller à l’essentiel, pour éviter de dérouler toute l’encyclopédie mais en permettant d’en savoir plus sur une histoire. Il résume, son compte c’est : « Plus léger qu’un cahier et moins lourd qu’un prof ».

Des secrets pas si bien gardés

Les ruines de Rocca Sparviéra, l’Arboretum Marcel Kroenlein ou le Vieux Nice « sous un autre angle », « Nice Secret » est un compte où il est possible de partager « ses découvertes et ses coups de cœur ». Des clichés mais aussi des bons plans et des échanges sur ses expériences de vie à Nice et aux alentours.

« Nice Secret » est parfait pour celles et ceux qui viennent d’arriver dans la région ou pour celles et ceux qui souhaitent collaborer au rayonnement de leur territoire en donnant leurs adresses pour manger, pour se balader et pour tout simplement profiter et ne rien manquer.

Source: Lire L’Article Complet