Ces jeunes créateurs qui détournent avec brio les codes de la joaillerie classique

Boucle d’oreille trembleuse, bracelet tennis… Tour d’horizon de ces techniques phares de la joaillerie classique, savamment twistées par une nouvelle garde toujours plus talentueuse.

Delfina Delettrez

Bracelet 1987 en or jaune, blanc et diamants, Delfina Delettrez, 3850 €. Disponible sur Delfinadelettrez.com

La technique : Le bracelet tennis.

Grand classique rangé au panthéon des valeurs sûres de la joaillerie, le bracelet tennis et sa flexibilité tout-terrain reviennent sur le devant de la scène cette saison sous l’impulsion de Delfina Delettrez qui en fait la pièce star de sa collection 1987. Année décisive où Chris Evert perdit les diamants de son bracelet Eternity en plein match et dû interrompre la compétition pour collecter les précieuses billes tombées à même le sol. Sous l’œil avisé de la créatrice italienne, ce bracelet ultra-souple se fait hybride, mêlé à l’éclat de l’or jaune.

Viltier

Bracelet Magnetic en or Fairmined, diamants et malachite, Viltier, 2700 €. Disponible sur Viltier.com

La technique : Le réversible.

Nouveau venu dans le milieu feutré de la joaillerie, ce jeune duo dynamique formé par Iris de la Villardière et Thomas Montier Leboucher a pris dès le départ le parti d’une joaillerie engagée et traditionnelle. Des ateliers parisiens au travail de l’or Fairmined, en passant par le volume généreux des diamants, ces deux passionnés n’ont rien laissé au hasard, allant jusqu’à travailler le détail de leur fermoir signature. Le plus ? Une série de bracelets et pendentifs double jeu, pouvant aussi bien se porter en recto, qu’en verso.

Panconesi

Ear cuff Alchemy en malachite, oeil de tigre, obsidienne, cristal de roche, nacre et zircon, Panconesi, prix sur demande. Renseignements sur Instagram.com/panconesi

La technique : Le boucle trembleuse.

Véritable génie de la transformation, Marco Panconesi nous séduisait déjà dans l’ombre depuis quelques années lorsqu’il officiait dans l’ombre des grandes maisons (Mugler, Balenciaga, Givenchy, Mulberry). Mais c’était sans compter l’élan de fantaisie couture dont il fait preuve depuis le lancement de sa marque éponyme. Créoles upside down, bagues aux boucles multiples, boucle d’oreille se muant en choker… Pour le printemps-été 2021, ce jeune italien de talent se pique d’une nature fantasmée et s’empare d’un mécanisme digne de la haute joaillerie, très prisé sur les broches, les pierres montées sur trembleuses. Un bijou mobile sur ressort, rendu encore plus magnétique sur ce bijou d’oreille aux tiges venimeuses façon poison ivy.

Bea Bongiasca

Bague Double Tendril en or rose, émail taupe et topazes, Bea Bongiasca, 770 €. Disponible sur Beabongiasca.com

La technique : Le Toi & Moi.

Turquoise, rose, bleu, taupe… Une explosion de couleurs pop qui est très vite devenue la signature visuelle de cette jeune milanaise ultra-créative, qui vient ensuite piquer ses pierres taille poire ou marquise sur ces montures néon. De quoi donner un second souffle aux bagues dites «Toi & Moi» et leur duo de pierres dédoublées.

Source: Lire L’Article Complet