Ces produits chimiques du quotidien pourraient nuire à l'efficacité du vaccin contre le Covid-19

Alors que de nombreux pays s’organisent déjà pour accueillir un futur vaccin contre le Covid-19, qui devrait selon toute vraisemblance arriver en Europe au premier semestre 2021, de nombreuses questions restent encore en suspens.

Par exemple, les personnes déjà contaminées par le virus dans le passé devront-elles tout de même se faire vacciner ? Ou encore, quels facteurs pourraient nuire à l’efficacité d’un futur vaccin ? Pour cette seconde interrogation, des éléments de réponse ont été apportés par le très sérieux média britannique The Guardian, dans un article mis en ligne le 17 novembre.

  • Des milliers de phoques prennent le soleil sur le lac Baïkal

    KameraOne

  • Christian Jacob dénonce une baisse «de 6% sur les équipements» de la police cette année

    Le Figaro

  • Des portraits d'opposantes saoudiennes projetés sur le Louvre à Paris

    AFP

  • En Suisse, les stations de ski espèrent se rattraper cet hiver

    AFP

  • Meurtres en Afghanistan: le chef de l’armée australienne dénonce une «culture guerrière égocentrique»

    Le Figaro

  • Dans un village indien, bataille à coups de… bouses de vaches!

    AFP

  • Pendant le confinement, préservez votre santé mentale grâce… aux jeux vidéo !

    Gentside

  • L'ouragan Iota laisse l'Amérique centrale sous l'eau

    AFP

  • Rues et bâtiments inondés par Iota dans le nord du Honduras

    AFP

  • Reconfinement: 30% des étudiants éprouvent un mal-être lié à l'isolement

    Le Figaro

  • Berlin: manifestation anti-masque, la police disperse au canon à eau

    AFP

  • En Croatie, l'art traditionnel vise en dessous de la ceinture

    AFP

  • Loi sur «la sécurité globale»: «Elle vise à renforcer la sécurité des Français et protéger les policiers», souligne Gabriel Attal

    Le Figaro

  • Nayla Abou Jubbah, première femme chauffeur de taxi à Gaza

    AFP

  • Covid-19: en Suisse, les stations de ski redoublent d’efforts pour sauver la saison hivernale

    Le Figaro

  • En grève, les éboueurs de Paris jettent des prospectus dans les rues pour manifester leur colère

    Le Figaro


  • Des milliers de phoques prennent le soleil sur le lac Baïkal
    Après la formation des premières glaces flottantes sur le lac Baïkal, en Russie, des milliers de phoques annelés ont pu profiter du soleil. Un drone a filmé une immense colonie dans la réserve naturelle.


    KameraOne


  • Christian Jacob dénonce une baisse «de 6% sur les équipements» de la police cette année
    Le président des Républicains était invité sur France Info jeudi 19 novembre. Il dénonce une baisse «de 6% sur les équipements» de la police cette année. «Il ne suffit pas de recruter des policiers», selon Christian Jacob. Il pointe notamment «une vraie paupérisation de la police»: «vous avez des voitures qui tournent et qui ont 150.000 ou 200.000 kilomètres, vous avez des ordinateurs qui sont hors d'usage, des gilets par balles qui sont périmées».


    Le Figaro


  • Des portraits d'opposantes saoudiennes projetés sur le Louvre à Paris
    Des portraits d’opposantes saoudiennes sont projetés à l'aube sur la façade du musée du Louvre, à Paris. À l’approche du G20 à Riyad, Amnesty International entend ainsi mettre la pression sur Emmanuel Macron pour obtenir la libération notamment de la jeune féministe Loujain Al-Hathloul.


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

Des substances chimiques très présentes dans notre quotidien

Comme l’explique le quotidien, l’efficacité d’un futur vaccin contre le Covid-19 pourrait ainsi “être entravée en raison d’une contamination généralisée par une gamme de produits chimiques utilisés dans les produits de tous les jours.

Les cibles de ces accusations : les perfluorés et polyfluorés, dits PFAS. Ces produits chimiques sont présents dans de nombreux produits de notre quotidien, tels que les emballages alimentaires, les poêles anti-adhésives, de nombreuses gammes de cosmétiques, des peintures, des vêtements imperméables ou encore des revêtements de sol.

Ils font partie des substances jugées dangereuses pour la santé par l’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, depuis 2009, et sont associés à un risque élevé de lésions hépatiques, de diminution de la fertilité et même de cancer. Un constat d’autant plus inquiétant que des traces de ces produits sont désormais communément retrouvées dans les organismes des humains.

Un “défaut” qui réduirait l’efficacité d’un vaccin ?

Mais aujourd’hui, les scientifiques s’inquiètent de leur incidence sur l’efficacité d’un vaccin contre le Covid-19. Ces produits chimiques pourraient en effet causer un autre défaut peu connu mais potentiellement important en réduisant l’efficacité de certains vaccins administrés, précise le Guardian.

“À ce stade, nous ne savons pas si cela aura un impact sur une vaccination pour le coronavirus, mais c’est un risque”, a ainsi alerté Philippe Grandjean, professeur de santé environnementale à la Harvard School of Public Health. “Il faudra croiser les doigts et espérer le meilleur”.

De précédentes recherches effectuées par ce professeur en 2018 ont notamment montré que les anticorps d’enfants exposés aux PFAS avaient été considérablement réduits, après avoir été vaccinés contre le tétanos et la diphtérie.

“Les personnes fortement exposées au PFAS ont des niveaux d’anticorps non protecteurs et très faibles après quatre vaccinations contre la diphtérie et le tétanos”, précise-t-il. “Donc, si un vaccin pour le Covid-19 est similaire, le PFAS inhibera probablement la réponse d’un vaccin. Mais c’est une inconnue à ce stade”.

Source: Lire L’Article Complet