C'est quoi le "syndrome du vacciné" qui inquiète les médecins ?

Dix millions de Français ont reçu leurs deux doses de vaccin contre le Covid-19. Alors que la campagne de vaccination s’est accélérée ces dernières semaines, les professionnels de santé ont alerté sur le fait que de plus en plus de “primo vaccinés” tombaient malades du coronavirus.

  • «Nous allons demander pardon à la Namibie»: l'Allemagne reconnaît un génocide contre les Hereros et les Namas

    Le Figaro

  • Procès d'Alexandre Guérini: images de son arrivée au tribunal

    AFP

  • Attaque au couteau d'une policière municipale: lieux du drame

    AFP

  • Sri Lanka: une plage polluée par des tonnes de plastique provenant d'un navire en feu

    Le Figaro

  • Somalie : annonce de la tenue d'élections hautement sensibles d'ici 60 jours

    France 24

  • Des centaines de milliers de Birmans menacés par la faim depuis le coup d'État

    Le Figaro

  • Hong Kong : nouvelle peine de prison pour l'opposant Jimmy Lai

    France 24

  • Colonialisme en Namibie : l'Allemagne reconnaît avoir commis "un génocide"

    France 24

  • Le cannabis légal suisse rêve de conquérir l'Europe

    Le Figaro

  • Avion détourné en Biélorussie : un nouveau vol Paris-Moscou d'Air France annulé

    France 24

  • Covid-19 : à Melbourne, 5 millions d'habitants reconfinés après la détection d'un cluster

    France 24

  • Avion détourné en Biélorussie : la liberté d'expression et l'opposition en danger

    France 24

  • Avion détourné en Biélorussie : A. Loukachenko en visite chez son allié russe V. Poutine

    France 24

  • Grande-Synthe: la "brigade verte" pour "gagner la confiance" des migrants

    AFP

  • En visite officielle à Cleveland, Joe Biden fait un détour pour manger une glace

    KameraOne


  • «Nous allons demander pardon à la Namibie»: l'Allemagne reconnaît un génocide contre les Hereros et les Namas
    Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas déclare que l'Allemagne reconnaît avoir perpétré un génocide contre les Hereros et les Namas pendant l'ère coloniale et va payer à la Namibie plus d'1 milliard d'euros d'aides selon un accord avec Windhoek, après plus de cinq ans d'âpres négociations sur les événements survenus dans ce territoire africain colonisé par l'Allemagne entre 1884 et 1915.


    Le Figaro


  • Procès d'Alexandre Guérini: images de son arrivée au tribunal
    L'entrepreneur Alexandre Guérini, accompagné de son épouse, arrive au tribunal correctionnel de Marseille, où il est jugé dans une affaire de marchés publics truqués. Le tribunal l'a condamné à six de prison et 3 ans dont 18 mois ferme pour son frère, le sénateur Jean-Noël. IMAGES


    AFP


  • Attaque au couteau d'une policière municipale: lieux du drame
    Un cordon de sécurité entoure les locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, où une policière a été grièvement blessée au couteau. L'agresseur a été interpellé. IMAGES des locaux de la police municipale où à eu lieu l'agression


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

Qu’est-ce-que le “syndrome du vacciné” ?

Alors comment expliquer que des personnes ayant reçues la première dose de vaccin se retrouvent finalement contaminées au coronavirus ? Ce n’est pas dû à un manque d’efficacité du virus, mais au relâchement des néo-vaccinés. Et pour cause, après plus d’un an à vivre sous restrictions, le vaccin anti-Covid-19 procure un réel sentiment de soulagement, voire d’euphorie aux patients.Conséquence : après la première injection, beaucoup baissent la garde face au Covid-19, surtout lors des deux premières semaines suivantes.

C’est ce relâchement que les médecins ont surnommé “le syndrome du vacciné”. “Cela va me permettre de vivre normalement“, lance une dame au micro de TF1, dès sa sortie d’un centre de vaccination de Caen. Or, les deux semaines qui suivent la première injection, c’est justement la période cruciale pour la fabrication d’anticorps. Même si l’on sait qu’une dose permet déjà de réduire les risques de transmission du coronavirus, il faut donc rester vigilant.

Quand est-on vraiment protégé contre le covid-19 ?

On reste vulnérable pendant les quatorze jours qui suivent la première injection du vaccin puisque les défenses immunitaires n’ont pas encore eu le temps de faire leur travail“, explique le docteur Vincent Humbert, directeur du centre de vaccination caennais. Comme si nous n’étions pas encore vaccinés finalement”, insiste-t-il.

La deuxième dose est donc indispensable pour être protégé contre le virus. Et là encore, il faut attendre au moins 15 jours pour être certain d’être tranquille. Car c’est à ce moment-là le vaccin est efficace, à 95% pour ceux à ARN Messager (Pfizer/BioNtech et Moderna) et 70% pour le AstraZeneca. Et dans tous les cas, il faut bien sûr continuer de respecter les gestes barrières. Déjà parce que si le risque est infime une fois vacciné, il n’est pas nul. Et surtout, pour éviter de contaminer les non-vaccinés.

Source: Lire L’Article Complet