Comment alléger une raclette ?

C’est le plat d’hiver par excellence. La raclette, autrefois appelée “fromage rôti”, est aussi et surtout synonyme de bons moments en famille et entre amis. Créée au Moyen-Âge par des bergers du canton du Valais en Suisse, la raclette est traditionnellement servie avec des pommes de terre, de la charcuterie et des légumes vinaigrés (cornichon).

Depuis, elle est déclinée de mille façons, au gré des envies et des préférences de chacun. Et même si la raclette est connue pour son côté calorique, pas question de s’en passer. Pour celles et ceux qui souhaitent surveiller leur poids, de nombreuses alternatives sont possibles pour alléger ce plat. 

La raclette, un plat riche mais complet 

On oppose souvent la raclette à la diététique. Mais contrairement aux apparences, il est parfaitement possible d’en faire un plat équilibré. Comme l’explique Delphine Théard, responsable du développement des programmes chez WW, “C’est un plat copieux, mais complet. En terme d’apports nutritionnels, on peut trouver dans la raclette presque toutes les catégories alimentaires (sauf le fruit). Pour en faire un plat intéressant du point de vue nutritionnel, il suffit de bien choisir ses aliments.” 

On le sait, dans une raclette, on retrouve la majorité des calories dans le fromage, élément principal de l’assiette. Même s’il est doté d’une teneur importante en calcium et en protéines excellents pour la santé, il est déconseillé d’en abuser. Étant particulièrement riche en lipides, ce fromage contient en moyenne 45% de matières grasses. 

Mais qui dit manger avec modération, ne signifie pas l’éradiquer de notre alimentation, et loin de là ! Pour l’experte en nutrition, “il faut se faire plaisir et ne pas s’interdire quoi que ce soit. La raclette est riche en sel et en gras, donc si on en mange trop et trop souvent, on prend du poids. Mais il y a plein de moyens de l’alléger.” 

Des alternatives pour alléger la raclette 

Lorsque l’on fait attention à son poids, on a tendance à s’éloigner de tout ce qui est considéré comme trop calorique. Mais la clé, c’est avant tout de se faire plaisir, le tout en gardant un oeil sur les quantités. Concernant par exemple le choix du fromage, elle explique que l’on “conseille généralement de choisir le fromage qui leur plaît le plus, parce que c’est avec ça qu’ils vont avoir le plus de plaisir, quitte à en manger moins. Si on choisit un fromage gras et fort en goût comme le morbier, on peut couper des tranches plus fines, ou mettre des demi tranches. On peut aussi choisir des fromages qui sont moins riches, comme la cancoillotte ou la mozzarella. Mais l’idée, encore une fois, c’est de se faire plaisir”, assure-t-elle. 

Ensuite vient le choix de la charcuterie, le second élément indispensable pour une raclette digne de nom. Afin de limiter un apport trop riche en gras et en sel, on peut se tourner vers des charcuteries plus maigres. “Le grand classique c’est la viande des grisons. On la conseille souvent car c’est une viande sèche et goûteuse. Il y a aussi des saucissons qui sont très pauvres en graisse, donc ça peut aussi être une alternative. Et enfin, pour les jambons, on peut opter pour le jambon blanc ou le jambon de volaille”, suggère Delphine Théard. 

Et si on veut ajouter une touche d’originalité à sa raclette tout en respectant la saisonnalité des produits, il est tout à fait possible de l’accompagner d’une salade, ou d’ajouter des lamelles de champignons ou des dés de potimarron ou de potiron à son poêlon. 

Des quantités à surveiller  

En complément de ces alternatives, il peut être bénéfique d’opérer quelques changements dans ses habitudes. On peut ainsi maîtriser la quantité de pommes de terre, de fromage et de charcuterie qu’on va mettre dans nos assiettes. “Le problème, ce n’est pas de consommer tel ou tel aliment, c’est de cumuler le vin blanc, plus des tonnes de fromage, plus beaucoup de patates, plus la charcuterie. Le problème est dans le cumul”, explique l’experte en nutrition.

On peut aussi alléger la raclette en préférant l’eau au traditionnel vin blanc. “La meilleure boisson évidemment, c’est l’eau. Plate, pétillante… qu’importe. Mais si on a envie d’un verre de vin blanc, il ne faut pas se frustrer non plus. Pensez juste à d’abord boire un verre d’eau pour éviter d’avoir soif. Et puis, si possible, se limiter à un seul verre de vin… en le savourant, bien évidemment”. 

De nombreuses alternatives sont donc envisageables pour alléger une raclette. Mais le plus important reste tout de même de se faire plaisir, tout en adoptant une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

Source: Lire L’Article Complet