Covid-19 : à partir de combien de jours peut-on considérer qu’un malade n’est plus contagieux ?

Depuis le début de la crise sanitaire, il existe de nombreuses inconnues sur le coronavirus. Les autorités sanitaires ne connaissent pas encore la durée de contagiosité d’un malade, mais des chercheurs ont réalisé des estimations. Explications.

Restez informée

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que le délai d’incubation du coronavirus est de 3 à 5 jours, mais chez certains malades, il peut s’étendre jusqu’à 14 jours. Cette période caractérise le temps qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes de la maladie. Pendant l’incubation, le patient peut contaminer son entourage.

Combien de temps dure la période de contagion ?

Depuis le début de la crise sanitaire, des recherches scientifiques sont menées afin de connaître la durée de contagiosité d’une personne touchée par la Covid-19. Au CHU Saint-Pierre à Bruxelles (Belgique), les équipes médicales ont classifié la maladie avec trois gradations. Les médecins ont également estimé la durée de contagiosité d’un malade :

  • Les Covid à domicile : la période moyenne de contagion est d’environ 7 jours après l’apparition des premiers symptômes.
  • Les Covid hospitalisés, mais qui ne sont pas placés en soins intensifs : la période moyenne de contagion est de 7 à 14 jours après la déclaration des premiers symptômes.
  • Les Covid hospitalisés et placés en soins intensifs : la période moyenne de contagion est de 14 jours voire plus après la survenue des premières manifestations.

Cependant, ces constats sont à prendre avec des pincettes, car il existe des exceptions. “On voit que ceux qui sont contagieux plus longtemps, ce sont ceux qui gardent les symptômes plus longtemps, mais pour les quelques personnes qui font de la fièvre plus longtemps (…) cette règle de non-contagion après 7 jours ne s’applique pas“, a expliqué Charlotte Martin, infectiologue, à nos confrères de RTBF.

Un délai d’incubation estimé à 11 jours

Le Centre National des maladies infectieuses (NCID) de Singapour, appuyé par une cohorte de spécialistes en infectiologie et de l’Académie de Médecine, a également publié une étude sur la durée de contagion des personnes ayant contracté le virus.

Dévoilées le 23 mai, ces recherches ont suivi 73 patients touchés par le Sars-CoV-2 et hospitalisés à Singapour. Les malades ont subi des tests PCR (réaction en chaîne par polymérase), dont le but est de détecter la présence d’agents pathogènes en prélevant des cellules au fond du nez à l’aide d’un écouvillon. D’après les auteurs de l’étude, la détection d’une petite quantité du virus dans l’organisme ne signifie pas forcément qu’il soit toujours viable ou infectieux.

Onze jours après l’apparition des premiers symptômes chez les sujets, les scientifiques n’ont pas réussi à isoler ou à mettre en culture le virus. Selon eux, les patients ne seraient plus contagieux même si les tests de dépistage restent positif. Le micro-organisme ne serait donc plus en capacité d’infecter d’autres personnes.

Pour l’heure, ces résultats n’ont pas encore été évalués par le ministère de la Santé, mais ils pourraient avoir un impact sur les futures stratégies de déconfinement qui seront mises en place par la cité-état. À Singapour, la seconde vague du virus a été plus forte que la première.

Covid-19 : les patients sont-ils toujours contagieux après leur guérison ?

En mars dernier, des chercheurs chinois se sont penchés sur la question de la contamination chez les patients guéris de la Covid-19. Leurs travaux ont été publiés dans la revue scientifique The Lancet. Au cours des recherches, ils ont observé 191 malades de deux hôpitaux de Wuhan.

Résultats : le virus était toujours présent dans les sécrétions salivaires chez un tiers des sujets pendant 8 à 37 jours. Lors de l’étude, les scientifiques ne savaient pas encore si ces patients pouvaient encore infecter d’autres personnes. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires.

Source: Lire L’Article Complet