Covid-19 : ce que vous risquez en allant travailler avec des symptômes

Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires constatent une recrudescence des cas de Covid-19 en France. En cas de symptômes, les salariés doivent alerter leur hiérarchie et ne pas se rendre au travail, mais quelles sont les conséquences pour ceux qui dérogent à cette règle ?

Restez informée

Les principales manifestations de la Covid-19 sont : de la fièvre, de la toux, un essoufflement, de la fatigue, des courbatures ainsi qu’une perte du goût et de l’odorat. Des signes qui peuvent sembler anodins, mais qu’il ne faut surtout pas ignorer. Le ministère du Travail déconseille ainsi aux employés de se rendre au travail lorsqu’ils présentent l’un de ses symptômes.

Quels sont les risques d’aller au travail avec des symptômes du Covid-19 ?

Lors d’une interview accordée à l’AFP, Déborah David, avocate en droit social au cabinet De Gaulle Fleurance a expliqué qu’un homme a été licencié pour faute grave, car il a continué à aller au travail après avoir été testé positif à la Covid-19. “Dans le cas du salarié de Mulhouse, licencié cet été et qui a saisi les prud’hommes, il n’avait aucune raison de revenir puisque l’employeur avait mis en place du télétravail (…) Je peux comprendre qu’un salarié veuille faire du zèle et ne pas rater une journée de travail, mais la situation est beaucoup trop grave pour prendre des libertés avec cela”, a souligné l’avocate.

Selon Déborah David, les salariés ont “la responsabilité de préserver leur propre santé, mais également la santé de leurs collègues de travail”. L’avocat a également cité l’article L 4122-1 du code du travail. Ce dernier précise que chaque travailleur doit prendre soin de sa santé et de sa sécurité ainsi que celles des autres personnes concernées par ses actes ou omissions au travail.

L’employeur est également responsable s’il décide d’ignorer les symptômes d’un de ses salariés. “S’il y a des contaminations au sein de l’entreprise, il peut être pénalement responsable des salariés qu’il n’a pas protégés. Il a une obligation de préserver la santé et la sécurité de ses salariés et donc peut être tenu responsable s’il n’a pas fait respecter les protocoles et a donc fait courir des risques à ses salariés”, a complété Déborah David.

Un protocole sanitaire à appliquer au travail

À l’occasion de la rentrée, le ministère du Travail a mis en place un protocole sanitaire pour les entreprises. Lorsqu’un employé présente des signes évocateurs de la Covid-19, il est préconisé de l’isoler dans une pièce à l’écart de ses collègues. Tant qu’il est au sein de l’entreprise, il faut maintenir la distanciation sociale, les gestes barrières et le port du masque.

Si le salarié ne développe aucun symptôme grave, l’employeur contacte le médecin du travail ou lui demande de contacter son médecin traitant afin d’obtenir un avis médical. Son retour au domicile est ensuite organisé en essayant d’éviter les transports en commun.

En cas d’aggravation des symptômes, l’employeur appelle le SAMU afin que les secours prennent en charge le malade. Il doit ensuite avertir le service de santé au travail et suivre leurs consignes pour mettre en isolement les contacts à risque.

Source: Lire L’Article Complet