Covid-19 : comment s’inscrire pour se faire vacciner ?

“Amplifier, accélérer, simplifier” : trois maîtres-mots prononcés ces derniers jours par le ministre de la Santé Olivier Véran, qui souhaite remédier au retard de la campagne vaccinale française contre la Covid-19.

Dans cette optique, le gouvernement a prévu de mettre en place dès le 14 janvier prochain des plateformes d’inscription pour les personnes souhaitant se faire vacciner dans un centre dédié. Explications.

Une inscription en ligne ou par téléphone

À partir du jeudi 14 janvier, les personnes (pour l’instant de 75 ans et plus hors Ehpad) souhaitant se faire vacciner pourront s’inscrire par téléphone, via un numéro national bientôt communiqué ou directement via le numéro d’un centre de vaccination.

“Un centre par département a déjà été ouvert”, a expliqué le ministre de la Santé en conférence de presse ce jeudi. “Il y en aura 300 à partir de lundi, puis progressivement 600 jusqu’à fin janvier”, a ajouté le Premier ministre, Jean Castex.

“Chaque commune n’aura pas son propre centre, ce serait incohérent vu le nombre de doses et de personnes à vacciner. La répartition départementale est décidée en concertation avec les services de l’Etat dans le cadre de cellules territoriales”, a expliqué Olivier Véran.

Autre possibilité : passer par le site sante.fr, sur lequel une carte interactive s’affichera, avec la liste des centres disponibles. Une fois l’inscription terminée, il faudra se rendre à partir de lundi 18 janvier dans le centre de vaccination choisi. 

Si Olivier Véran avait évoqué une inscription via l’application TousAntiCovid le 5 janvier,  rien n’a encore été précisé à ce sujet pour le moment.

Un questionnaire pour s’assurer de l’absence de contre-indications

Le rendez-vous au sein du centre de vaccination commencera par un entretien avec un soignant ou un questionnaire auto-administré pour s’assurer de l’absence de contre-indications.

Les questions permettront de vérifier que le patient n’a pas contracté la Covid-19 au cours des trois derniers mois, n’a pas été vacciné contre la grippe au cours des trois semaines précédentes ou encore n’est pas enceinte/allaitante.

Ce questionnaire visera également à vérifier que le patient ne souffre pas d’allergie grave, qu’il n’a pas de fièvre ou d’autres symptômes, et qu’il ne suit pas un traitement médical incompatible avec la vaccination. 

“Si vous le souhaitez vous pourrez voir un médecin, car il y aura toujours un médecin sur le centre”, assure également Olivier Véran.

Une consultation chez un médecin traitant optionnelle

C’est l’une des conséquences de la “simplification” de la procédure de vaccination voulue par le gouvernement : le passage chez le médecin traitant ne sera désormais plus obligatoire pour les personnes souhaitant se faire vacciner contre la Covid-19. 

“Le recul dont nous disposons désormais nous permet de simplifier le parcours de la personne vaccinée, sans rien rogner sur la sécurité et sur la qualité. Le conseil d’orientation pour la stratégie vaccinale, présidé par le professeur Alain Fischer, nous y encourage”, a expliqué le ministre de la Santé.

Chaque patient est toutefois libre de se rendre chez son généraliste s’il le souhaite, afin de lui poser ses questions ou de s’assurer de l’absence de contre-indications.

  • Covid-19 : le vaccin de Pfizer-BioNtech resterait efficace face aux mutations du virus
  • Covid-19 : “deux clusters à risque” du variant britannique détectés en France

Source: Lire L’Article Complet