Covid-19 : dans quels endroits se contamine-t-on le plus en France ? Des chercheurs mènent l’enquête

Malgré les mesures barrières et le couvre-feu mis en place, l’approche des fêtes de fin d’année fait craindre une troisième vague épidémique. Pour cibler au mieux les mesures de protection, des spécialistes cherchent à déterminer précisément quels sont les endroits où l’on se contamine le plus en France.

Restez informée

Restaurants, lieux de culte, salles de sport, supermarchés, cabinets médicaux… Il y a quelques semaines, une étude américaine révélait les lieux les plus contaminants, et précisait que la majorité des cas positifs ne transmettait pas le virus.

Comme l’expliquaient les auteurs de ces travaux publiés dans la revue scientifique Nature, certaines personnes, que l’on appelle des super-contaminateurs, (ou “super-diffuseurs”), sont responsables d’une grande partie des contaminations.

Covid-19 : où a-t-on le plus de risque d’être contaminé en France ?

Mais les lieux les plus contaminants pourraient ne pas être les mêmes d’un pays à l’autre, en fonction des modes de vie et des habitudes de la population. C’est pour cette raison, qu’une grande enquête est lancée en France, pour déterminer précisément où circule le plus le virus.

Le questionnaire, disponible en ligne sur www.sourcecovid.fr, a été mis au point par une équipe de chercheurs, pilotée par le Professeur Fabrice Denis, oncologue à l’Institut de cancérologie Jean-Bernard, au Mans.

Il a pour but de “connaître les modalités de votre infection (ou celle de l’un.e de vos proches) pour mieux comprendre la diffusion réelle du virus”.

Les personnes qui ont été testées positives à la Covid-19, ou qui ont perdu le goût et l’odorat vont donc pouvoir répondre anonymement à une vingtaine de questions en ligne, pour tenter d’identifier les moments ou endroits où elles ont pu contracter le virus.

“Nous comparerons les dates de contamination et d’apparition des symptômes, pour vérifier que les données sont de qualité”, précise le Professeur Fabrice Denis, dont les propos ont été relayés par Le Figaro.

Des résultats attendus avant Noël, pour lutter plus efficacement contre la propagation du virus

L’objectif ? “Cibler les mesures en fonction des risques et des territoires, et d’être un peu plus précis sur les différentes manières de se protéger.”

À l’approche des fêtes de fin d’année et des risques élevés de contamination qui y sont associés, les spécialistes espèrent ainsi récolter des données intéressantes pour orienter au mieux les prises de décisions pour lutter contre la propagation du virus sur le territoire français.

“Avec 5000 réponses, on peut déjà établir des statistiques précises. Nous espérons avoir des résultats avant Noël.”, ajoute le spécialiste.

Source: Lire L’Article Complet