Covid-19 : les cantines scolaires augmentent-elles les risques de transmission du virus ?

Les cantines scolaires sont des lieux clos dans lesquels les élèves se regroupent et les classes se mélangent. Le risque de transmission de la Covid-19 y est-il particulièrement élevé ? C’est la question que se posent certains parents et certains spécialistes. On fait le point.

Restez informée

Depuis la rentrée, 28 écoles et 262 classes ont d’ores et déjà fermé leurs portes dans l’Hexagone. En cause ? Des cas de Covid-19 recensés au sein des établissements scolaires, en dépit d’un protocole sanitaire associant lavage des mains, port du masque et distanciation physique.

A Saint-Malo, c’est une cantinière de l’école maternelle de Bellevue qui a été testée positive au coronavirus, malgré des règles d’hygiène strictes mises en place au sein des réfectoires. La question des cantines inquiète d’ailleurs tout particulièrement, car il s’agit de lieux clos dans lesquels les élèves se regroupent et les classes se mélangent. Le risque de contamination y est-il particulièrement élevé ?

Covid-19 et cantines scolaires : quels sont les risques de transmission ?

Dans un rapport publié en août, Santé Publique France revenait sur le rôle des écoles dans la propagation de la Covid-19 : “La transmission d’enfant à enfant en milieu scolaire est rare et n’est pas la principale cause d’infection par le SARS-CoV-2 chez les plus jeunes (…) Si la distanciation physique et les mesures d’hygiène sont appliquées, il est peu probable que les écoles constituent des environnements de propagation du virus plus favorables que les environnements professionnels ou de loisirs avec des densités de population similaires”, pouvait-on lire.

Quid de la transmission du virus dans les réfectoires ? Michèle Legeas, enseignante à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), pointe du doigt un facteur de risque précis : les conversations. “Certaines cantines sont extrêmement bruyantes et surpeuplées. On va donc parler plus fort et émettre un niveau de gouttelettes plus important. Cela peut donc favoriser la circulation du virus”, explique-t-elle sur FranceInfo. Une étude américaine publiée en juillet dernier révélait effectivement que la parole et la respiration, qui émettent des microgouttelettes, pouvaient être des vecteurs de transmission de la Covid-19.

Un risque qui pourrait être contrebalancé par le danger relatif encouru par les enfants face au coronavirus. “Les enfants infectés présentent majoritairement des formes asymptomatiques ou peu graves. Les formes graves et les décès chez les enfants sont exceptionnels”, soulignait ainsi Santé Publique France dans un rapport publié en mai dernier. En avril dernier, des médecins alertaient néanmoins sur une hausse des hospitalisations d’enfants atteints de Covid-19, présentant des symptômes comparables à ceux du syndrome de Kawasaki, une inflammation des vaisseaux sanguins.

Le seul moyen de limiter propagation du virus ? Appliquer les mesures sanitaires à la lettre. “Si les règles de distanciation physique sont respectées et que les élèves n’enlèvent leur masque qu’au moment de manger, les cantines ne vont pas devenir des clusters privilégiés”, assure Véronique Hentgen, pédiatre et infectiologue spécialiste des maladies rares à l’hôpital de Versailles, sur FranceInfo.

Cantines scolaires : quel protocole sanitaire ?

Dans les réfectoires scolaires, de nombreuses règles d’hygiène ont été mises en place. Si certaines, comme le port du masque, la désinfection des tables ou encore le lavage des mains sont obligatoires, d’autres doivent être appliquées dans la mesure du possible. Le protocole sanitaire dans les réfectoires scolaires comprend notamment les mesures suivantes :

  • une aération ou une ventilation des espaces de restauration doit être assurée ;
  • les plages horaires et le nombre de services doivent être adaptés de façon à limiter les flux et la densité d’occupation ;
  • les tables du réfectoire doivent être nettoyées et désinfectées après chaque service ;
  • les chaises doivent être disposées de manière à éviter d’être face à face voire côte à côte (par exemple en quinconce) ;
  • les offres alimentaires en vrac (pains, bars à salades, desserts, corbeilles de fruits…) doivent être limitées ;
  • les espaces doivent être organisés de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves ;
  • le lavage des mains doit être réalisé avant et après chaque repas ;
  • le masque est obligatoire à l’entrée de la cantine et dès que l’on se déplace ;
  • les élèves doivent, dans la mesure du possible, déjeuner tous les jours à la même table.

A lire aussi :

⋙ Retour à l’école le 11 mai : cantine, horaires… 8 réponses aux questions que l’on se pose

⋙ Covid-19 : voici le protocole mis en place si un cas est détecté dans l’école de votre enfant

⋙ Covid-19 et rentrée : quelles sont les règles sanitaires à respecter à l’école ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet