Covid-19 : l’intérêt de la vitamine D chez les seniors est confirmé

Un nouvel essai montre qu’un niveau suffisant de cette vitamine, essentiel à la santé des personnes âgées, protège des formes graves de la maladie.

Restez informée

De nombreuses études ont déjà montré qu’une carence en vitamine D pourrait être liée au développement d’une forme grave du Covid-19. En janvier dernier déjà, un groupe d’expert de plusieurs sociétés savantes appelait même la population française à se supplémenter pour réduire le risque de complications et d’hospitalisation.

Un nouvel essai, mené par le CHU d’Angers, insiste sur les bienfaits de cette supplémentation chez les personnes âgées. Dans cet essai, baptisé COVIT-TRIAL et publié dans la revue scientifique Plos Medicine, les chercheurs montrent « avec un très haut niveau de preuves, l’intérêt d’une forte dose de vitamine D, administrée dans les 72 heures du diagnostic de Covid-19, aux personnes âgées fragiles qui ont contracté l’infection », explique le Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie du CHU à nos confrères de Ouest France.

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié l’impact d’une supplémentation en vitamine D chez 260 patients âgés de plus de 65 ans, hospitalisés ou atteints par le virus en Ehpad. La moitié a pris une forte dose de cette vitamine dans les trois jours qui suivent le diagnostic, l’autre une faible dose. Résultat : l’administration précoce de vitamine D à forte dose améliorait la mortalité globale au jour 14. « Les effets anti-inflammatoires de la vitamine D réduisent très significativement le risque de décès à 14 jours, en évitant manifestement l’emballement inflammatoire et l’orage cytokinique observés dans les formes graves de Covid-19″, expliquent les chercheurs.

Vitamine D : mon assurance santé

Cette vitamine, synthétisée par l’organisme sous l’effet des rayons UV, est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme. Elle joue un rôle dans le maintien d’une bonne santé osseuse (indispensable à la prévention de l’ostéoporose), régule le système immunitaire et aide à résister aux infections hivernales. Mais ce n’est pas tout : avoir de bonnes réserves en vitamine D préviendrait aussi des affections cardiaques, de certains cancers (sein, côlon, prostate), mais aussi de démence. Après 50 ans, il est conseillé de surveiller son taux sanguin de vitamine D pour envisager, avec son médecin, une supplémentation (sous la forme d’ampoules ou de gouttes), de l’automne au printemps et ainsi éviter tout risque de carence.

Source: Lire L’Article Complet