Covid-19 : L'OMS ne recommande pas une 3e dose du vaccin et tente de raisonner les pays riches

L’Organisation mondiale de la Santé tente de raisonner les puissances économiques qui souhaitent injecter une 3e dose du vaccin. On vous explique pourquoi.

Au début du mois, Emmanuel Macron a annoncé qu’une 3e dose serait nécessaire pour une certaine partie de la population française. Outre-Atlantique, aux États-Unis, l’accès à une 3e dose, en priorité pour les personnes âgées a été annoncé. Pourtant, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne semble pas en accord avec ces annonces : “Nous pensons clairement que les données actuelles n’indiquent pas que les rappels sont nécessaires”, a déclaré la scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, lors d’une conférence de presse. Selon elle, il faut “attendre que la science nous dise quand les rappels sont nécessaires, quels groupes de personnes et quels vaccins ont besoin de rappels”. En plus d’une question scientifique, cette 3e dose pose une question morale, on vous explique…

D’un point de vue “moral et éthique”, il n’est également pas bon que les pays riches injectent la 3e dose “quand le reste du monde attend sa première injection”, selon l’OMS. https://t.co/GVR6eqPN9l

D’un point de vue “moral et éthique”, il n’est également pas bon selon Soumya Swaminathan que les pays riches injectent la 3e dose “quand le reste du monde attend sa première injection”. D’après le directeur des urgences de l’OMS, Mike Ryan, injecter une 3e dose maintenant revient à “distribuer des gilets de sauvetage supplémentaires à des personnes qui en ont déjà un, pendant que nous laissons d’autres personnes se noyer sans le moindre gilet de sauvetage”. Il y a quelques semaines, l’OMS avait déjà déploré une “pandémie à deux vitesses, alimentée par l’inégalité”, et ce, malgré l’envoi de doses dans les pays pauvres grâce au dispositif Covax…

Source: Lire L’Article Complet