Covid-19 : quels sont les traitements prometteurs actuellement testés ?

Depuis plus d’un an, les laboratoires et les chercheurs du monde entier se démènent pour trouver un traitement préventif et curatif contre la Covid-19. Plusieurs médicaments sont actuellement à l’étude. Certains d’entre eux devraient obtenir une autorisation de mise sur le marché dans les prochains mois. Mais quels sont ces traitements anti-Covid qui devraient bientôt être déployés en complément de la vaccination ? Explications.

Restez informée

“La vaccination s’accélère à travers l’Europe (…) mais bien qu’elle fasse la différence et soit une cause d’optimisme, elle n’arrêtera pas la pandémie d’un jour à l’autre. En complément, les traitements jouent un rôle crucial dans notre lutte contre le Covid-19”, a indiqué un fonctionnaire de la Commission européenne à 20 Minutes, le 6 août dernier.

Depuis plusieurs mois, les recherches portant sur des remèdes supplémentaires capables de prévenir et de soigner la Covid-19 et ses différents variants continuent ainsi de s’accélérer. “La thérapeutique a été un peu oubliée de ce débat et c’est une bonne chose qu’elle réapparaisse”, mais “il ne faut pas penser que les choses vont se remplacer, le traitement ne va pas remplacer le vaccin”, a déclaré, sur BFMTV Gilles Pialoux, le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon à Paris.

Quels traitements contre la Covid-19 sont déjà recommandés pour certains malades ?

Plusieurs traitements thérapeutiques sont actuellement testés pour déterminer leur sécurité et leur efficacité contre le coronavirus. Parmi eux, on retrouve des médicaments déjà recommandés à certains patients. Le 6 août, la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé “une autorisation d’accès précoce” pour l’utilisation du Ronapreve. Ce traitement, qui renferme deux anticorps monoclonaux (casirivimab/imdevimab), agit contre la protéine Spike du Sars-CoV-2 et empêche le virus de pénétrer dans les cellules de l’organisme.

Le Ronapreve peut uniquement être prescrit aux patients immunodéprimés à haut risque de faire une forme sévère de la Covid-19, spécifie l’autorité sanitaire dans son communiqué. L’usage de ce médicament est autorisé “en prophylaxie pré-exposition ou post-exposition au Sars-CoV-2”, chez des adultes et des enfants âgés de plus de 12 ans n’ayant pas développé “une réponse vaccinale satisfaisante à un schéma complet de vaccinationà cause de leur immunodépression.

Trois autres médicaments sont déjà indiqués pour certains malades. Ces derniers mois, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a recommandé la prise d’antagonistes de l’interleukine 6, à savoir le tocilizumab et le sarilumab, pour les patients atteints d’une forme grave ou critique de la Covid-19. Ces traitements “ont pour effet de supprimer” un emballement de la réponse immunitaire.

Autre traitement préconisé pour lutter contre le coronavirus : la dexaméthasone. D’après l’autorité sanitaire, ce corticostéroïde “a démontré sa capacité à réduire la mortalité d’un tiers environ pour les patients sous respirateur, tandis que pour les patients ayant seulement besoin d’oxygène, la mortalité a été réduite d’un cinquième environ.”

En mai dernier, la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakídou, a signalé que “d’ici à octobre, nous développerons et autoriserons trois nouveaux traitements efficaces contre la Covid-19 susceptibles de changer le cours de la maladie.”

Covid-19 : quels sont les médicaments qui font l’objet d’essais cliniques ?

L’OMS ne veut pas se contenter de ces trois traitements. Le 11 août, elle a annoncé, lors d’une conférence de presse, qu’elle allait tester trois médicaments supplémentaires contre la Covid-19 dans le cadre de la prochaine phase de l'”Essai clinique Solidarity de traitements contre la Covid-19″, appelée “Solidarity PLUS”. Les trois médicaments en question sont déjà connus du grand public. Il s’agit de l’artésunate, prescrit en cas de paludisme grave et d’autres maladies parasitaire, de l’imatinib, un traitement contre certains cancers, et de l’infliximab, qui soigne les pathologies du système immunitaire.

Actuellement, le laboratoire AstraZeneca développe aussi un traitement à base d’anticorps de synthèse pour lutter contre le coronavirus. Le groupe pharmaceutique a récemment révélé les résultats encourageants de son essai clinique. D’après ces derniers, ce traitement permettrait de réduire de 77% le risque de développer une forme symptomatique du coronavirus. Autre candidat-médicament : le Xav-19, un anticorps polyclonal mis au point par l’entreprise française Xenothera. Les premiers résultats cliniques de ce traitement, précommandé par la France, devraient être dévoilés dans les prochaines semaines.

Source: Lire L’Article Complet