Covid-19 : un troisième confinement est "inévitable" estime un collectif de médecins

L’hypothèse de l’arrivée d’une troisième vague et la présence du variant britannique beaucoup plus contagieux sur le sol français, laissent présager le pire.

Dans une tribune publiée ce lundi 11 janvier dans le journal Le Monde, sept médecins, membres de l’association PandémIA, s’inquiètent de l’évolution de l’épidémie. Selon eux, “il est à craindre que l’aggravation de l’actuelle vague impose mi-janvier un nouveau confinement, du fait, de nouveau, des graves pressions sur le système de santé”.

Un troisième confinement “inévitable”

La semaine du 28 décembre, Santé publique France avait recensé 96 743 cas positifs à la Covid-19, un nombre “en nette augmentation” par rapport aux semaines précédentes. Le 4 janvier, jour de la rentrée scolaire, 28 830 personnes ont été testées positives, chiffre le plus haut depuis la mi-novembre selon les données consolidées de la plateforme Geodes.

Gilles Pialoux, membre de l’association PandémIA et co-signataire de la tribune, a indiqué ce lundi sur BFM TV qu’un troisième confinement était “inévitable” sur le plan sanitaire.

“Je ne prendrais qu’un seul exemple : le variant est probablement apparu en septembre et a commencé à imposer une situation critique à la Grande-Bretagne en décembre. Typiquement, on a deux mois de retard. Ce sera pareil pour ce variant en France, alors la situation est très compliquée”, a-t-il déclaré.

Pour les signataires, une quarantaine “stricte et précoce” est “la meilleure arme contre la propagation virale”, même si elle est de plus en plus mal vécue par la population.

Reconfiner, une option envisagée par l’exécutif

Si le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, déclarait ce lundi au micro d’Europe 1 qu’un reconfinement n’était “à ce stade pas prévu”, l’option reste tout de même envisagée.

Ce lundi, le Premier ministre Jean Castex a réuni par visioconférence les chefs de groupes à l’Assemblée et au Sénat. À l’issue de la réunion, un participant a confié à l’AFP que le gouvernement se préparait “à toutes les hypothèses” mais veut “éviter jusqu’au bout un confinement des écoles”. 

“Il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours” aurait dit le Premier ministre, selon des propos rapportés par des participants à BFM TV. “Pour le moment, les chiffres à date nous laissent penser que le couvre-feu suffit.” Un Conseil de défense sanitaire est prévu ce mercredi pour évoquer le sujet. Jean Castex devrait prendre la parole le lendemain lors d’une conférence de presse gouvernementale, pour annoncer aux Français les mesures retenues.

  • Covid-19 : quand les premiers symptômes apparaissent-ils ?
  • Covid-19 : l’analyse des eaux usées indique une reprise de l’épidémie

Source: Lire L’Article Complet