Cultiver un oranger du Mexique : les bons réflexes

Originaire d’Amérique centrale, l’oranger du Mexique s’est adapté à notre climat tempéré où il est devenu un arbuste ornemental rustique facile à cultiver. Voici les bons gestes à connaître pour profiter de sa superbe floraison pendant de longues années.

Restez informée

Où planter un oranger du Mexique ?

L’oranger du Mexique (Choisya ternata) se plante en pleine terre idéalement au printemps ou à l’automne, mais toujours en dehors des gelées et des fortes chaleurs. Il apprécie un sol léger et bien drainé, riche en humus et peu calcaire. Cet arbuste peu exigeant supporte les expositions ensoleillées autant que l’ombre ou la mi-ombre. Prenez cependant soin de le protéger des courants d’air froids. Très résistant, il supporte les températures négatives jusqu’à – 15°C. Il peut également se cultiver en bac ou en pot. Dans ce cas, garnissez le pot d’un mélange de terreau pour plante ornementale et de terre de jardin.

Bien entretenir son oranger du Mexique

Une fois bien installé, l’oranger du Mexique demande peu de soins. Lorsqu’il est en fleurs, il est conseillé de couper les inflorescences fanées au fur et à mesure pour stimuler la floraison, qui sera alors plus longue et plus abondante. Au début du printemps, vous pouvez effectuer un apport d’engrais spécial arbustes à fleurs. Après trois ou quatre ans, tailler les branches de l’année en fin de floraison permettra de conserver son port compact. On évitera la taille les premières années en revanche.

À l’automne, enrichissez le sol au pied de l’oranger en y apportant du compost ou du fumier pour le préparer à l’hiver. Bien que rustique, l’oranger du Mexique apprécie d’être protégé par un voilage en hiver et par un paillage de son pied, en particulier les premières années.

Quand arroser un oranger du Mexique ?

Côté arrosage, un apport d’eau hebdomadaire pendant les deux à trois ans qui suivent la mise en terre aidera les racines à bien s’implanter. Arrosez davantage en cas de temps chaud et sec. Les années suivantes, l’oranger du Mexique supporte bien la sécheresse. En été, vous pouvez pailler son pied pour maintenir la fraîcheur et limiter l’évaporation. S’il est cultivé en bac ou en pot, l’oranger du Mexique doit être arrosé régulièrement à la belle saison de façon que le substrat reste humide. En hiver, un à deux arrosages par mois lui suffisent.

Source: Lire L’Article Complet