Culture d’été. "France" de Bruno Dumont, une satire du système médiatique

France est d’abord l’histoire d’une rencontre, entre Bruno Dumont et son actrice principale, Léa Seydoux. Le réalisateur et scénariste français a écrit le rôle et l’histoire après avoir rencontré l’actrice. “C’est une star de cinéma, quand je l’ai rencontrée, je l’ai trouvée très contraire à cette image-là, une fille très simple, très drôle et la contradiction des deux m’a énormément intéressé”, rapporte Bruno Dumont.

Dans ce film qui sort en salles mercredi 25 août, Léa Seydoux incarne France De Meurs, une journaliste célèbre. Elle pose la première une question au chef de l’État, déjeune et dîne avec les membres du gouvernement ou les grands de ce monde lors d’événements européens ou caritatifs mais n’hésite pas non plus à aller sur le terrain, notamment dans des pays en guerre, en se mettant beaucoup en scène.

Plutôt que de la remettre dans le cinéma, comme je pense que les médias sont pas loin d’être du cinéma, tout de suite je me suis dit : ‘faisons-en une star de la télévision’.

S’il se défend d’avoir uniquement voulu taper sur les chaînes d’information en continu, Bruno Dumont restitue très bien les moments de off, avant et après que la caméra ne tourne, et leur lot de cynisme : “Je fais remonter le off, c’est-à-dire que le off est banni de chez vous et pourtant il existe. J’ai le in et j’ai le off et je pense que la vraie vie c’est la balance des deux, c’est ni l’un ni l’autre.”

Mais c’est surtout le personnage joué par Blanche Gardin, âme damnée de France, qui incarne cette vulgarité et cette obsession – entre autres – de ce qui explose sur les réseaux sociaux.

La journaliste sera impliquée dans un accident et va commencer à réaliser la vacuité de tout cela, tout en perdant pied. À ce titre, la prestation de Léa Seydoux est impressionnante dans le film, jouant sur plusieurs registres, et poussant loin son personnage, comme dans ce plan très fort depuis le volant d’une voiture ou son visage est déformé par l’émotion. “L’intérêt de travailler avec une professionnelle c’est d’avoir les deux, d’avoir à la fois son métier mais aussi son lâcher-prise, sa vraie nature, souligne Bruno Dumont. C’est une femme qui est très drôle, qui est marrante et qui est explosive, intelligente. Elle a une complexité qui a vraiment nourri le personnage.”

Paradoxalement, France est sans doute l’un des films de Bruno Dumont les plus outrés et “too much” mais aussi son plus accessible au grand public.

Source: Lire L’Article Complet