Découvrir les premières œuvres de jeunes réalisateurs au Festival du premier film francophone de la Ciotat, sous la présidence d'Olivier Dahan

À l’occasion de la 39e édition du festival du premier film francophone La Ciotat berceau du cinéma, les amateurs du 7e art peuvent découvrir jusqu’au 5 juin les premières œuvres de jeunes réalisateurs, projetées pour certaines en avant-première. 

Première œuvre

Olivier Dahan, réalisateur entre autres de La Môme et de Grace de Monaco, assure la présidence de cette édition 2022. Le cinéaste originaire de La Ciotat reste très attaché à la ville de ses premières émotions cinématographiques. « J’ai rencontré Claude Sautet ici à l’occasion du festival, c’est toujours bien, les rencontres, et de profiter des films », assure le cinéaste, qui confie ne pas être trop fan de compétition. 

Il aura la lourde tâche, avec les autres membres du jury (les comédiens Zinedine Soualem, Jérémy Banster, Carole Franck et les cinéastes Mona Achache, Emmanuel Poulain-Arnaud et Dorothée Sebbagh) de départager dix-huit films (longs et courts métrages) lors du palmarès. « Il y a des films qui sont là pour mieux comprendre le monde et il y a des films qui sont là pour l’oublier, je crois que les deux sont très importants », assure Isabelle Masson, la directrice du festival.

La Ciotat et le cinéma, une longue histoire

« La Ciotat, berceau du cinéma », c’est ainsi que depuis près de 40 ans, la charmante station balnéaire des Bouches-du-Rhône revit avec émoi les premiers pas des jeunes réalisateurs grâce au festival du même nom.

Une appellation naturellement héritée de l’histoire cinématographique puisque c’est ici, il y a 126 ans, que le film Larrivée du train en gare de La Ciotat fut tourné par les frères Lumière. Réalisé en 1896, lors d’un séjour de la famille dans la région, le court film de 50 secondes montre une scène de la vie quotidienne.

Une empreinte cinématographique qui perdure encore aujourd’hui. Le festival se tient d’ailleurs à l’Eden, considéré comme le plus ancien cinéma du monde. 

Les neuf longs métrages en compétition de la 39e édition :

– Ma Nuit de Antoinette Boulat
– Le soleil de trop près de Brieuc Carnaille
L’Horizon de Emilie Carpentier
– Sentinelle sud de Mathieu Gérault Bruno et Reidal
– Confession d’un meurtrier de Vincent Le Port
– Mi iubita mon amour de Noémie Merlant
– Les héroïques
de Maxime Roy
– Umami de Slony Sow
– Un monde de Laura Wandel. 

Les neuf courts métrages en compétition de la 39e édition :

– Partir un jour de Amélie Bonnin
– Jeudi, vendredi, samedi de Arthur Cahn
– Trois Grains de gros sel d’Ingrid Chikhaoui
– La Flûte enchantée de Geordy Couturiau
– Voyage à Santarém de Laure Desmazières
– Vrai Gars de Jean-Baptiste Durand
– À L’ombre l’après-midi de Marin Gérard
– Mauvaise Troupe de Nolwenn Lemesle
Le Monde en soi de Sandrine Stoïanov et Jean-Charles Finck. 

Les projections et les tables rondes du festival du premier film francophone sont ouvertes à tous sur réservation.

Le palmarès doit être dévoilé le dimanche 5 juin 2022 au cinéma de l’Eden

Source: Lire L’Article Complet