Découvrez la Brenne, le paradis des oiseaux

Avec les milliers d’oiseaux qui fréquentent ses étangs et l’un des plus grands parcs animaliers de France, la Brenne est un havre de calme et de sérénité.

Restez informée

Jumelles en mains, postons-nous dans l’un des observatoires du Parc naturel régional de la Brenne, comme celui de Chérine. Nichés dans un arbre, hérons pourprés, crabiers et hérons garde-bœufs donnent la becquée à leurs bébés. Près de la roselière, canards et cormorans s’ébrouent. Au loin, une guifette moustac entretient son nid posé sur un nénuphar. Dans le ciel, des mouettes piaillent pour écarter un balbuzard.

Ancienne zone marécageuse, cette vaste plaine couverte de milliers d’étangs creusés par les moines au XIIe siècle est également propice aux libellules, papillons et cistudes d’Europe (une espèce de tortue). Si les brumes matinales sont favorables à l’observation des canards, foulques et vanneaux, les biches préfèrent ,elles, la tombée du jour.

Châteaux, du Moyen Âge à la Renaissance

Au cœur du parc, l’imposante silhouette du château du Bouchet (photo), posé sur une éminence, domine la plaine environnante. Le premier propriétaire des lieux fut Guy Sénebaud, compagnon d’armes de Philippe Auguste, au XIe siècle. Après être passé entre de nombreuses mains, le château a été racheté en 2018 par Lancelot Durand, qui l’avait repéré… sur internet ! Avec sa famille, il veut redonner vie à cette ancienne forteresse médiévale, remaniée jusqu’au XVIIe siècle.

Plus au nord, au château Renaissance d’Azay-le-Ferron (photo), on se laisse charmer par les anecdotes du guide… Cette tapisserie en fil d’or et de soie ? Elle a demandé quinze ans de tissage. Ces merveilleux meubles Empire ? Ils ont appartenu à Napoléon qui les avait commandés pour le mariage de sa sœur, Caroline, avec le maréchal Murat. Remarquablement conservé, le château accueille une exceptionnelle collection de meubles Renaissance, Régence, Louis XVI et Empire, et s’agrémente de jardins labellisés “Jardin remarquable”.

La Haute-Touche, dédiée aux espèces menacées

En 1951, le château d’Azay-le-Ferron fut légué à la ville de Tours par sa dernière propriétaire, et quelques années plus tard plus de 400 hectares du vaste domaine furent transférés au Museum d’Histoire naturelle pour y créer une réserve. La Haute-Touche forme désormais le plus grand parc animalier de France… A pied ou en voiturette de golf, découvrons ce domaine ouvert en 1980 pour présenter les bisons d’Europe offerts au président de la République, Valéry Giscard d’Estaing. Depuis, il accueille 120 espèces. Alors, rendons visite aux loups, puis aux rarissimes daims de Mésopotamie (photo), cerfs du père David, markhors et autres takins (bovidés de l’Himalaya). Sans oublier les dholes, ces drôles de canidés que Kipling appelait dans Le Livre de la jungle… des chiens rouges.

Voyage pratique

Séjourner

  • A Mézières-en-Brenne. Le Sanglier hirsute. Ch. dble à 70€, repas à 25€, lesanglierhirsute.fr.
  • A Rosnay. Domaine de la Crapaudine. Ch. dble à 90€, repas à 35€, domaine-de-la-crapaudine.fr.

Savourer

  • A Mézières-en-Brenne. Au bœuf couronné, gibier et poissons locaux, menus à partir de 24€, restaurant-boeufcouronne.com.
  • A Pouligny-Saint-Pierre, la Maison du fromage réunit les producteurs de fromage et de poissons, maisondufromage.fr.

A faire

  • La Maison du parc organise des sorties. Son restaurant propose frites de carpes et tartines de Pouligny, parc-naturel-brenne.fr.

Infos

berryprovince.com

A lire aussi :

⋙ Visitez le Berry, un des plus vieux terroirs agricoles de la France

⋙ Visiter le Berry : nos idées d’itinéraires pour découvrir la région

⋙ Voler en ULM avec les oiseaux : récit d’une expérience incroyable

Source: Lire L’Article Complet