Douleur au bas du ventre : les différentes causes possibles

Partie terminale de l’appareil digestif, le côlon est parfois le siège de douleurs aiguës. Si certaines d’entre elles sont bénignes, d’autres peuvent être le signe clinique d’une pathologie plus sévère.

Restez informée

Le ventre – et plus particulièrement le bas du ventre – constitue une région anatomique sujette aux douleurs plus ou moins intenses, ponctuelles ou chroniques. Elles peuvent avoir des origines multiples : syndrome de l’intestin irritable, colite infectieuse, colite ischémique, constipation, maladie de Crohn, cancer colorectal, occlusion intestinale… Face à la diversité des étiologies possibles, il est vivement recommandé de consulter son médecin traitant, notamment en cas de récurrence des douleurs et si celles-ci s’accompagnent de fièvre, de vomissements, de saignements et/ou d’une perte de poids.

Chez les patients souffrant d’un trouble du transit occasionnant des douleurs au niveau du côlon, l’adoption de mesures hygiéno-diététiques représente un axe de prévention assez efficace. Cela passe généralement par la mise en place d’un régime alimentaire adapté. Dans la majorité des cas, il est conseillé de limiter la consommation de produits ultra-transformés dont la composition est souvent nébuleuse. Les spécialistes conseillent une alimentation saine et diversifiée, riche en fibres alimentaires réputées pour favoriser le transit intestinal. La limitation des aliments gras, épicés et trop sucrés est également recommandée. Parallèlement à ces mesures diététiques, une pratique physique régulière fait partie des outils permettant de limiter les douleurs coliques.

Comment soulager les douleurs au côlon ?

Il est aussi possible de soulager les douleurs du côlon grâce à certains gestes. L’automassage du bas-ventre, par exemple, peut faciliter la digestion et limiter les ballonnements. Pour cela, il est nécessaire de s’allonger et de pratiquer des mouvements concentriques, dans le sens des aiguilles d’une montre. Utilisées en complément d’un suivi médical, certaines méthodes alternatives peuvent aussi contribuer à retrouver un équilibre intestinal. C’est le cas, notamment, de la sophrologie ou de l’ostéopathie qui montrent souvent de bons résultats. N’hésitez pas à en parler à votre médecin avant de suivre ces séances.

Source: Lire L’Article Complet