Droits des femmes en Afghanistan : Travail, éducation, mariages forcés… Ce qui a changé depuis l'arrivée des talibans au pouvoir

Depuis l’arrivée des talibans au pouvoir, les Afghanes voient certains de leurs droits être retirés. On fait le point sur ce qui a changé pour elles.

Après 20 ans de guerre, les troupes américaines ont quitté l’Afghanistan, laissant le pays aux mains des talibans. Si le 17 août, le porte-parole des talibans Zabihula Mujahid a assuré que le nouveau régime respectera les droits des femmes tout en suivant leurs interprétations islamiques, les Afghanes se voient retirer certains de leurs droits. “Elles voient que le discours des talibans maintenant est exactement le même que celle de 1996”, a expliqué Victoria Fontan, la vice-présidente de l’Université américaine d’Afghanistan, à nos confrères de TV5monde. Alors que les mariages forcés étaient déjà communs dans le pays, la commission culturelle de l’émirat islamique a ordonné dernièrement aux autorités administratives et religieuses de deux provinces de dresser dans chaque village des listes de jeunes filles célibataires et de veuves de moins de 45 ans afin de les marier avec des combattants talibans. De plus, si le mouvement islamiste a affirmé que les femmes pourraient travailler, Victoria Fontan a affirmé que c’était à nuancer : “L’éducation et le médical, d’accord, mais le reste il faut oublier”, a-t-elle regretté. Qu’en est-il de l’éducation des Afghanes ?

#Afghanistan | Une «annonce» de la commission culturelle de l’émirat islamique a ordonné aux autorités administratives et religieuses de deux provinces de dresser dans chaque village des listes de jeunes filles célibataires et de veuves de moins de 45 ans. https://t.co/Jp0GIzQCMA

A curtain divides male, female students as Afghan universities reopen https://t.co/Bgksn7k27G pic.twitter.com/TPRoVMrWVs

L’éducation des femmes

Entre 1996 et 2001, lorsque les talibans étaient au pouvoir, la règle de la non-mixité avait empêché la quasi-totalité des femmes d’étudier. Cette fois, le mouvement islamiste à promis aux afghanes le droit d’étudier, dans la mesure du possible, et ce, dans des classes non-mixtes. Toutefois, depuis hier (date d’ouverture des universités privées), les étudiantes de ces établissements sont tenues de porter une abaya noire (robe couvrant tout le corps), ainsi qu’un niqab leur couvrant tout le visage à l’exception des yeux selon un décret publié ce week-end. De plus, les talibans ont imposé aux étudiantes de quitter la classe cinq minutes avant les étudiants et de patienter dans des salles d’attente le temps que ces derniers aient quitté les lieux. Les universités devront également recruter “des enseignantes pour les étudiantes”, ou “des enseignants âgés” dont la moralité aura été passée au crible. “Ça va être compliqué d’un point de vue pratique, nous n’avons pas suffisamment d’enseignantes ni suffisamment de salles de classe pour séparer les filles” des garçons, a souligné un professeur d’université à nos confrères de l’AFP .

A Kaboul, des dizaines de femmes ont manifesté ce jour pour leur droit. Les talibans ont dispersé la manifestation et on a été frappé les journalistes. #Afghanistan pic.twitter.com/y5pxBEoWB5

Une manifestation violemment réprimée

Après une première manifestation de femmes jeudi à Hérat, près d’une centaine de femmes se sont regroupées à Kaboul afin de demander leur inclusion dans le futur gouvernement. Si la première marche vendredi s’est déroulée sans problème, la manifestation du lendemain a été violemment réprimée. Des combattants talibans ont alors tenté de disperser les manifestantes tout en les empêchant de filmer. Des faits de violences physiques ont été rapportés par les Afghanes présentes, pourtant, elles ne comptent pas se taire : “Nous continuerons notre lutte jusqu’à ce que nous retrouvions nos droits au sein de ce gouvernement”, a affirmé une ancienne commandante de compagnie de l’armée d’Afghanistan. Mi-août, les soldats du mouvement avaient déjà réprimé dans le sang des manifestations contre le nouveau régime…

#Afghanistan: Women protest against the #Taliban in Kabul: Today's slogan: "Freedom, liberty is our ultimate right”, “Women right is human rights."More power to Afghan women????. pic.twitter.com/IX814FRnjd

Source: Lire L’Article Complet