Emmanuel Macron incriminé : ce tweet “honteux” qui met le feu aux poudres

Samedi 16 juillet, Mathilde Panot a partagé un tweet à l’occasion des 80 ans de la rafle du Vel D’hiv. Une prise de parole, contestée par beaucoup, dans laquelle la présidente LFI à l’Assemblée nationale a visé Emmanuel Macron.

Une prise de parole houleuse et contestée. Comme le rapporte le Parisien, ce lundi 18 juillet, Mathilde Panot a, le 16 juillet dernier, publié un tweet à l’occasion des 80 ans de la rafle du Vélodrome d’hiver. Un message dans lequel la présidente LFI à l’Assemblée nationale a mentionné « les collaborationnistes du régime de Vichy« . « Ne pas oublier ces crimes aujourd’hui plus que jamais« , a-t-elle notamment lâché, avant de poursuivre sur Emmanuel Macron : « Avec un président qui rend honneur à Pétain et 89 députés RN« 

Des mots qui ont fait jaser puisque dans son tweet, Mathilde Panot n’a pas mentionné que les victimes de cette arrestation étaient juives. « Chère Mathilde Panot, je vous estime. Mais là, je dis stop. Dans votre tweet, je ne vois pas le mot Juif, c’est eux que la rafle à concernés« , a fait savoir la sénatrice écologiste Esther Benbassa, avant de rappeler : « Et soyons clairs : le macronisme est notre adversaire, mais ce n’est pas Vichy. » Un tweet maladroit aux yeux de beaucoup, à l’instar de Jérôme Guedj qui, lui a reproché d’avoir « cédé » à « des équivalences hasardeuses et injurieuses« .

Il y a 80 ans, les collaborationnistes du régime de Vichy ont organisé la rafle du #VeldHiv
Ne pas oublier ces crimes, aujourd’hui plus que jamais, avec un président de la République qui rend honneur à Pétain et 89 députés RN !

>>PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Mathilde Panot cinglante sur Élisabeth Borne

Le 28 juin dernier, Mathilde Panot était l’invitée de Sud Radio. Une entrevue durant laquelle la présidente LFI à l’Assemblée nationale avait notamment critiqué le passé politique de l’actuelle Première ministre. « Madame Borne est quand même celle qui a fait la réforme de l’assurance chômage, qui a fait deux milliards d’économies sur les plus pauvres du pays, celle qui a privatisé et ouvert à la concurrence la SNCF, c’est celle qui a été une ministre fantôme de l’écologie« , avait-elle partagé, avant de préciser qu’Élisabeth Borne « manque d’ouverture » et « n’impose pas vraiment son style«  au gouvernement.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

A propos de


  1. Mathilde Panot


  2. Emmanuel Macron

Autour de

Source: Lire L’Article Complet