Eric Zemmour sera jugé en septembre pour "provocation à la discrimination" et "injures raciales"

Ce sont ses propos contre certains migrants qui pourraient lui coûter cher. Retour sur l’affaire. 

Possible candidat pour l’élection présidentielle de 2022, Éric Zemmour est une nouvelle fois dans la ligne de mire de la justice française. La raison ? En octobre 2020, il avait qualifié les migrants mineurs non accompagnés de “voleurs et d’assassins”. “Ils n’ont rien à faire ici. (…) Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont. (…) Il faut les renvoyer, il ne faut même pas qu’ils viennent”, s’était insurgé le polémiste sur le plateau de Cnews. Suite à cet événement, des associations et collectivités locales avaient porté plainte. Leur parole a été entendue…

Je suis poursuivi pour « discrimination raciale » à l’encontre des mineurs isolés. Le parquet aime tellement me poursuivre qu’il oublie que les mineurs ne sont pas une race ! https://t.co/aBgHcSjAcp

Cet après-midi, le parquet de Paris – qui avait ouvert une enquête pour “provocation à la haine raciale” et “injures publiques à caractère raciste”  – vient de délivrer une citation directe pour une audience programmée le 8 septembre prochain. Face à cette convocation, Me Pardo, l’avocat du journaliste, semble serein : “Éric Zemmour a été poursuivi 12 fois et nous avons gagné 10 fois”. En effet, le polémiste connaît la justice comme sa poche et a de nombreuses fois été condamné. Pour l’affaire des migrants mineurs, Cnews a déjà écopé par sa faute d’une belle amende de 200 000 € en mars dernier…

Source: Lire L’Article Complet