Facebook a banni 1000 groupes de milices armées et violentes

Facebook organise un grand ménage. Selon des documents révélés par The Intercept, 986 groupes militaires armés ont été bannis. Des mouvements violents et haineux très nombreux sur le réseau social.

Facebook a banni 986 groupes militaires armés selon des documents internes récupérés par The Intercept. Depuis plusieurs années, le phénomène prend de l’ampleur aux USA alors que l’entreprise agit depuis août 2020. Ces groupes armés encouragent les conflits, soutiennent la violence ou le pillage lors de manifestations. On trouve une grande partie de milices de droite et une partie d’organisation de gauche, anarchistes ou simplement contre le gouvernement. Parmi les plus connus, le Ku Klux Klan, des branches d’Al-Qaïda et autres terroristes. Facebook a plusieurs paliers : la niveau 1 correspond à la haine et la terreur, le 2 aux « acteurs non étatiques violents » comme des rebelles armés. Les mouvements militarisés sont de niveau 3. En octobre 2020, l’entreprise indiquait avoir identifié 600 groupes militaires, supprimé 2400 pages et 14 200 groupes. QAnon a également été dans son viseur avec 1700 pages et 5600 groupes bannis.

Nous essayons d’être aussi transparents que possible tout en donnant la priorité à la sécurité, en limitant les risques juridiques et en empêchant les groupes de contourner nos règles

Comme le note The Intercept, la classification semble difficile à comprendre par moment. Le mouvement violent boogaloo, ouvertement militarisé, se trouve au niveau 1. Mais pourquoi Facebook n’a-t-il rien communiqué à ce propos ? Contacté par The Verge, le site explique que ces documents restent secrets pour ne pas révéler les détails de sa modération et stratégies appliquées pour gérer ces groupes haineux. Brian Fishman, directeur de la politique de lutte contre le terrorisme et les organisations dangereuses chez Facebook, a communiqué à propos de ce grand ménage : « Nous essayons d’être aussi transparents que possible tout en donnant la priorité à la sécurité, en limitant les risques juridiques et en empêchant les groupes de contourner nos règles ».

Source: Lire L’Article Complet