Fortes chaleurs et orages : attention au verglas d’été sur les routes !

Les pluies orageuses qui surviennent après une période de canicule entraînent un phénomène dangereux sur les routes : le verglas d’été, qui rend la chaussée aussi glissante qu’un verglas d’hiver. On vous explique.

Restez informée

Connaissez-vous le verglas d’été ? Contrairement au verglas d’hiver qui correspond à une fine couche de glace, le verglas d’été est un phénomène lié aux orages et aux fortes chaleurs. La prudence doit donc être de mise, alors que Bison Futé annonce un samedi noir et rouge sur les routes et que Météo France a classé quatre départements en vigilance orange aux orages en Normandie et dans les Hauts-de-France, et 13 départements en alerte canicule dans le Sud-Est du pays pour la journée du 22 juillet.

Gommes, huiles, carburant…

Mais en quoi consiste ce phénomène ? En roulant, les véhicules déposent sur la route des débris de gommes de pneu, des poussières, des huiles de moteur ou du carburant. Habituellement, ces éléments gras sont balayés par les pluies. Mais en période de sécheresse, ils s’accumulent sur la route. Et lorsqu’un orage survient après une période de fortes chaleurs sèches, une importante quantité d’eau est déversée sur le bitume. Or toutes ces particules grasses sont hydrophobes : cela signifie qu’elles repoussent l’eau et remontent à la surface.

Un risque invisible

Si ce phénomène porte le nom de « verglas » bien qu’aucune glace ne soit en cause, c’est parce que ses effets sont similaires. L’adhérence à la route est moindre, la chaussée devient glissante et le risque de dérapage voire de perte de contrôle du véhicule augmente. Plus traître que son cousin d’hiver parce qu’invisible, le verglas d’été peut même persister plusieurs heures après l’arrêt de la pluie. Méfiez-vous donc !

Que faire face à ce verglas ?

Pour rouler en toute sécurité en cas de conditions météorologiques propices au verglas d’été, il est conseillé d’adapter votre vitesse sur la route. Soyez particulièrement prudent au niveau des zones d’arrêts (intersections, stops, feux de circulation) : un véhicule qui freine ou qui accélère dépose en effet davantage de particules sur la chaussée. Enfin, apprenez à identifier les moments à risque. Pendant et après une pluie orageuse, redoublez de vigilance.

Source: Lire L’Article Complet