Fortes chaleurs : quels sont les risques et comment protéger les personnes à risque ?

Fatigue, déshydratation, coup de mou …. Les chaleurs extrêmes sont souvent difficiles à vivre. Quelles sont les précautions à prendre lors d’une hausse importante des températures ? Quels sont les risques pour les personnes vulnérables ? On fait le point.

Restez informée

En juin 2019, la France avait été touchée par une importante canicule. Environ 20 départements avaient été placés en alerte rouge et 60 territoires en vigilance orange. Selon les zones, la température dépassait les 40°. D’après l’Assurance maladie, une vague de chaleur est considérée comme une canicule lorsqu’elle dure plus de trois jours et que les seuils départementaux d’alerte sont dépassés pendant trois jours et trois nuits.

Des épisodes persistants de chaleur sont souvent recensés au cours de l’été. Les températures augmentent, mais elles ne dépassent pas les seuils départementaux d’alerte. Des vagues de chaleur intense peuvent également avoir lieu, mais elles ne durent généralement qu’un ou deux jours.

Le début d’une vague de chaleur est souvent difficile à supporter, car le corps n’est pas habitué aux températures extrêmes. L’humidité, l’absence de vent et la pollution de l’air peuvent également renforcer l’impact négatif des fortes chaleurs. En cas de canicule ou d’épisode de chaleur, il est important de suivre plusieurs recommandations afin d’éviter de mettre en péril sa santé et de protéger les personnes les plus vulnérables.

Quelles sont les précautions à prendre lors des fortes chaleurs ?

La chaleur est bien souvent très fatigante. Dans une grande majorité des cas, on se sent affaibli et ralenti par ces conditions météorologiques. Plus le corps est exposé au soleil et à la chaleur, plus il transpire. Une personne peut alors être touchée par une déshydratation ou un coup de chaleur si elle ne fait pas attention.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a dévoilé plusieurs recommandations à suivre afin d’éviter les risques associés aux vagues de chaleur. Il est donc nécessaire de :

  • bien s’hydrater ;
  • rester dans un lieu frais ;
  • limiter sa consommation d’alcool ;
  • manger en quantité suffisante ;
  • fermer les volets et les fenêtres pendant la journée puis aérer la nuit ;
  • se mouiller régulièrement le corps ;
  • prendre des nouvelles de ses proches dits “fragiles” lors des périodes de fortes chaleurs.

Concernant les personnes exposées au soleil sur leur lieu de travail, une liste de recommandations est disponible sur la plateforme du gouvernement. Il est conseillé de protéger sa peau et sa tête du soleil, de signaler à son équipe lorsque l’on se sent mal, d’être vigilant avec soi-même ainsi qu’avec ses collègues. De son côté, l’employeur peut adapter les horaires afin d’éviter de travailler à l’extérieur lors des heures les plus chaudes de la journée. Il doit aussi mettre en place un système d’eau potable en fournissant des bouteilles d’eau ou l’accès à un point d’eau avec des gobelets.

Qui sont les personnes à risque lors des fortes chaleurs ?

Plusieurs catégories de la population sont particulièrement vulnérables pendant un pic de chaleur ou un épisode caniculaire. C’est notamment le cas des femmes enceintes, qui doivent continuer à bien s’hydrater lors de cette période. Il est aussi recommandé d’être vigilant quant à l’hydratation des nourrissons et des jeunes enfants. “Jusqu’à l’âge de 4 ans, le corps des enfants contient proportionnellement plus d’eau que celui d’un adulte, et en perd davantage via la peau et l’air expiré. En outre, chez les bébés, 25 % de l’eau de l’organisme est évacuée chaque jour, pour être renouvelée (contre 6 % chez l’adulte). Ces différents facteurs accentuent le risque de déshydratation”, peut-on lire sur la plateforme de l’Assurance maladie. Aux heures les chaudes, il est important de les installer à l’ombre, et d’éviter les efforts intenses pendant cette période de la journée.

L’organisme des personnes âgées s’adapte difficilement aux fortes chaleurs. Avec l’âge, la sensation de soif et la perception de la chaleur sont réduites. Les personnes âgées sont donc plus exposées à des risques de déshydratation.

Lors des vagues de chaleur, certains patients touchés par des pathologies chroniques comme la maladie de Parkinson, des affections cardiovasculaires ou de l’asthme peuvent être rapidement déshydratés. L’obésité, la dénutrition et les infections peuvent également être des facteurs favorisant la déshydratation. Il est aussi important de veiller sur les patients souffrant d’Alzheimer, de démence, de difficultés d’orientation et/ou de compréhension. En cause ? Ces troubles peuvent engendrer une méconnaissance des risques liés à une canicule ou à un pic des températures.

Certains traitements peuvent aussi accentuer une éventuelle déshydratation, perturber le bon fonctionnement des reins ou modifier la régulation thermique de l’organisme. Selon le gouvernement, mieux vaut donc faire attention aux diurétiques, aux neuroleptiques, aux antimigraineux ainsi qu’à l’aspirine pendant une vague de chaleur.

Fortes chaleurs : quelles sont les recommandations à suivre en temps de Covid-19 ?

Sur sa plateforme en ligne, le ministère de la Santé rappelle qu’il est important de continuer à appliquer les gestes barrières tels que le port du masque, le lavage des mains et la distanciation sociale même lors d’une vague de chaleur.

Il est courant d’utiliser un ventilateur lorsque les températures augmentent. Pour éviter la propagation de la Covid-19, il est cependant conseillé de suivre plusieurs consignes. Le ventilateur peut notamment être utilisé lorsqu’une personne se trouve seule dans son domicile, mais son utilisation est déconseillée dans les lieux clos et ouverts au public. Concernant les climatiseurs, il est nécessaire de les nettoyer régulièrement ainsi que de privilégier des filtres ayant une bonne performance sanitaire.

Sources : le ministère des Solidarités et de la Santé, l’Assurance maladie et Santé publique France

Source: Lire L’Article Complet