Gain de luminosité dans la maison : pourquoi on ose la verrière d’atelier

Sur le toit ou en guise de séparation, elle apporte plus de clarté, avec un esprit loft.

Restez informée

La lumière naturelle joue un rôle fondamental sur notre bien-être et notre santé. Pour profiter le plus possible de ses bienfaits, il est important de la laisser entrer au maximum dans notre logement. Comment faire ? Opter pour une belle verrière, façon atelier d’artiste ou loft new-yorkais ! Qu’il s’agisse de grandes ouvertures aménagées sur le toit ou de parois vitrées ouvrant sur les espaces intérieurs, cette solution est toute indiquée pour ensoleiller nos pièces de vie.

Depuis le toit

Aujourd’hui, la verrière de toiture participe toujours à cet esprit d’ouverture. Avec elle, le gain de luminosité est indéniable. Elle crée en outre une impression d’espace, car elle agrandit la perspective. Enfin, ce type de verrière se plie à toutes les exigences : modulaire, plane, en angle, il existe un large éventail de solutions pour répondre à toutes les configurations.

A savoir. La réglementation thermique RT 2012 impose que les surfaces vitrées représentent au moins 1/6e de la surface habitable dans les maisons en construction.

Et de pièce en pièce

En intérieur aussi, la verrière d’atelier a trouvé place. Là, c’est davantage l’héritage industriel qui est à l’origine de cet engouement. Elle est parfaite pour souligner les volumes d’un appartement, cloisonner sans enfermer, délimiter une cuisine ouverte ou simplement sublimer le décor, dans un esprit factory. En prime, elle s’adapte aux désirs de chacun, en modèle prêt-à-poser ou sur mesure, puisqu’elle se décline dans de multiples versions : toute hauteur ou avec soubassement, fixe ou avec ouverture, etc.

Côté finition. Pour changer de la classique structure blanche, noire ou couleur acier, on peut choisir une déclinaison en bois, brut ou laqué, ou en laiton.

Une âme d’artiste

La tendance est née dans le Paris de la fin du XIXe s., lorsque les artistes s’installaient dans des ateliers hauts de plafond ou sous les toits, où les baies vitrées laissaient entrer une lumière du nord, constante et idéale pour peindre. Plus tard, la verrière s’est exportée dans les maisons bourgeoises sous forme de jardin d’hiver ou d’ouvertures pour éclairer les combles.

A lire aussi :

⋙ 4 façons d’adopter la verrière pour créer une pièce en plus

⋙ 10 idées pour aménager sa cuisine avec une verrière atelier

⋙ Deco de salon, la verrière qu’il vous faut

Source: Lire L’Article Complet