Huile essentielle de saro : ses bienfaits et son mode d'utilisation

L’huile essentielle de saro est peu connue en France. Pourtant, cette dernière peut être une excellente alternative à l’huile essentielle de ravinstara, car ses propriétés sont similaires. Mais quelles sont les vertus de ce remède naturel ? Comment l’utiliser pour profiter de ses bienfaits santé ? La naturopathe Émilie Kapps nous éclaire.

Restez informée

Le saro est une plante originaire de Madagascar, qui appartient à la famille des Cannelacées. Elle est appelée “mandravasarotra” en malgache, ce qui signifie “qui chasse le mal” ou “qui tient le mal éloigné”. En clair, elle “garde les maladies au loin”. Son arbre peut mesurer jusqu’à 5 mètres de haut. Ses feuilles sont persistantes et de couleur verte sombre. Quant à ses fruits, ils se présentent sous forme de baies. L’huile essentielle de saro est obtenue par distillation des feuilles de l’arbre. Le parfum de cette dernière est frais et acidulé.

Quels sont les bienfaits de l’huile essentielle de saro ?

L’huile essentielle de saro est proche de celle de ravintsara, explique la naturopathe Émilie Kapps. Tout comme cette dernière, l’huile essentielle de saro possède ainsi de nombreux bienfaits. “Ce remède a de multiples facettes et pourrait s’apparenter à une plante adaptogène qui va aider l’organisme à réagir en fonction de différentes situations rencontrées”, indique-t-elle.

Cette huile a des propriétés purifiantes, immunostimulantes, antivirales, antifongiques et antibactériennes. En clair, ce remède combat les bactéries, les virus et les microbes. “Il s’agit en première intention d’un remède ORL”, précise la naturopathe. On l’utilise souvent en hiver, lorsque notre système immunitaire s’affaiblit, car elle lutte contre les maladies hivernales, à savoir les angines, les otites, les grippes ou encore les rhumes.

Grâce à ces principes actifs, l’huile essentielle de saro permet aussi de soigner les infections urinaires, telles qu’une cystite. Elle est aussi recommandée pour traiter les infections gynécologiques, comme les mycoses, et les infections bucco-dentaires, telles que les aphtes ou les gingivites.

L’huile essentielle de saro renferme aussi des vertus cosmétiques. Ses actions astringentes permettent d’atténuer les vergetures et les cicatrices. Ce remède agit également sur les peaux matures et réduit l’apparence des rides. Cette huile est aussi conseillée en cas de fatigue physique et nerveuse, car elle a des capacités neurotoniques. En clair, elle restaure le tonus du système nerveux et booste l’énergie.

Comment utiliser l’huile essentielle de saro ?

“On peut avoir recours à l’huile essentielle de saro dès l’apparition des premiers symptômes. Elle peut être utilisée en application cutanée, par voie orale, en inhalation et en diffusion”, détaille la naturopathe.

Lorsque l’on souffre de maux hivernaux ou d’infections, il convient de se tourner vers une application cutanée. Dans ce cas, on dilue 20 % d’huile essentielle de saro dans 80 % d’huile végétale, soit de noisette ou d’amande douce. On applique ce mélange deux fois par jour. Il est également possible de l’inhaler. On en verse quelques gouttes dans de l’eau chaude et en position assise, on penche sa tête couverte d’une serviette au-dessus du bol ou de la casserole pour inhaler la vapeur pendant une à 10 minutes, 4 à 6 fois par jour. On a aussi la possibilité de verser quelques gouttes d’huile essentielle de saro dans un mouchoir que l’on respire plusieurs fois par jour.

Autre technique : la diffuser dans une pièce pendant quelques heures. “Pour traiter les mycoses, on peut l’associer avec l’huile essentielle de tea tree, et en cas d’aphtes, il est possible de la mélanger à l’huile essentielle de clou de girofle, spécifie Émilie Kapps.

Si l’on souhaite profiter de ses vertus cosmétiques, il vaut mieux miser sur une application cutanée que l’on peut réaliser deux fois par jour. Il est conseillé de la diluer avec une huile végétale et de l’appliquer en frictionnant ou en massant les parties du corps à traiter.

Pour lutter contre la fatigue, il convient soit de l’inhaler, de la diffuser ou de l’appliquer sur le plexus solaire, situé entre l’abdomen et la cage thoracique. “On masse deux fois par jour cette zone corporelle car elle est innervée et envoie de nombreux messages au cerveau et au système digestif”, développe la naturopathe.

Huile essentielle de saro : quelles sont les contre-indications ?

L’huile essentielle de saro n’est pas indiquée pour tout le monde. Émilie Kapps explique qu’elle est déconseillée pour les femmes enceintes et allaitantes. Ce remède est aussi contre-indiqué pour les enfants de moins de 6 ans.

“Cette huile peut être irritante pour la peau. Il faut ainsi toujours veiller à la diluer dans une huile végétale et à respecter la posologie, c’est-à-dire être vigilant au niveau des doses”, signale la naturopathe.

Comme pour n’importe quelle huile essentielle, il convient de toujours tester le produit sur le pli du coude avant de l’utiliser pour éviter toute réaction allergique. Si l’on mélange différentes huiles, il est indispensable de s’informer sur les propriétés de chacune avant d’y avoir recours.

Merci à Émilie Kapps, naturopathe

Source: Lire L’Article Complet