Impôts 2021 : ce qui change sur votre déclaration cette année

La déclaration de revenus pointe le bout de son nez. L’occasion de faire le point sur ce qui va changer cette année sur votre feuille d’imposition.

Restez informée

Dès ce jeudi 8 avril, vous devrez faire votre déclaration annuelle d’impôts, en ligne sur le site officiel ou en format papier. Cette année, quelques changements vont faire leur apparition dans cette démarche administrative. Largement influencés par la crise sanitaire et économique, ils concernent les primes, le télétravail et les étudiants. On fait le point avec vous.

Déclaration en ligne : comment ça marche ?

Si vous disposez d’un accès Internet, vous allez devoir faire votre déclaration en ligne cette année. Comme le rapporte Le Parisien, un assistant virtuel a été mis en place sur le site des impôts afin de vous venir en aide si vous rencontrez un problème ou avez des questions à poser. Petit plus, toujours selon la même source : “la Direction générale des finances publiques (DGFiP) a procédé à une refonte de l’application, qui offre dorénavant la possibilité de s’identifier grâce aux capteurs biométriques (empreinte digitale et reconnaissance faciale)“. L’idée est de réellement faciliter l’accès à la déclaration numérique à tous. Seule exception est accordée aux personnes qui n’ont pas accès à Internet ou ne peuvent pas déclarer en ligne pour des raisons diverses. Ces dernières pourront l’envoyer en format papier. Ils auront cependant un peu moins de temps pour remplir leur feuille d’imposition que les déclarants en ligne, puisque la date butoir pour les envois papiers a été fixée au 20 mai 2021 à minuit. Pour les autres, les dates limites de déclaration sont les suivantes :

  • 26 mai 2021 pour les départements compris entre le 01 (Ain) et le 19 (Corrèze)
  • 1er juin 2021 pour les départements compris entre le 20 (Corse) et le 54 (Meurthe-et-Moselle)
  • 8 juin 2021 pour les autres départements, soit entre le 55 (Meuse) et le 976 (Mayotte).

Pas besoin de déclarer les frais de télétravail

Si comme de nombreux Français vous avez été contraints de travailler depuis votre domicile cette dernière année, vous avez probablement touché des frais de la part de votre employeur. Ces derniers sont exonérés d’impôts, tant qu’ils ne dépassent pas le seuil de 550 euros pour l’année entière. Vous n’avez donc pas besoin de les renseigner sur votre déclaration de revenus.

Exonération des heures supplémentaires

Même son de cloche pour les heures supplémentaires que pour les frais de télétravail. Toutes les heures supplémentaires qui vous ont été payées sont exonérées d’impôts dans la limite de 5000 euros à l’année. Comme le souligne Le Parisien, ce seuil est fixé à 7500 euros si vos heures supplémentaires “ont été effectuées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020, période d’état d’urgence sanitaire“.

Inutile de déclarer les primes

Peut-être avez-vous pu bénéficier l’an dernier des aides mises en place pendant le pic de la crise sanitaire. Si c’est le cas, sachez dès maintenant que la prime “Covid” (versée aux professionnels de la santé) et la prime Macron (versée aux salariés qui ont perçu des revenus inférieurs à 3 fois le Smic sur toute l’année) ne sont pas imposables. Elles sont toutes deux exonérées à hauteur de 1500 euros pour la première et de 1000 pour la seconde.

Les étudiants doivent tout déclarer

Dans la nouvelle déclaration, étudiants et apprentis devront eux aussi se prêter à l’exercice de la déclaration d’impôts. Et ce sans seuil. L’intégralité des ressources devront être déclarées. Dans certains cas, les salaires restent exonérés. En particulier pour les étudiants de moins de 26 ans, à hauteur de 4664 euros (trois Smic) et des apprentis, à hauteur de 18.655 euros (un Smic annuel).

A lire aussi :

⋙ Comment se faire rembourser ses impôts dès 2021 ?

⋙ Impôts : dans quels cas le taux de prélèvement est-il nul ?

⋙ Impôts 2021 : découvrez combien vous allez payer grâce à ce simulateur en ligne

Source: Lire L’Article Complet