INTERVIEW VIDEO. Melha Bedia (Miskina, la pauvre) : “Il y a 50% de moi dans cette série”

Ce vendredi 30 septembre, Amazon Prime Video dégaine une nouvelle série originale française : celle de Melha Bedia, Miskina, la pauvre. L’humoriste et l’un de ses acteurs, Victor Belmondo, se livrent à Télé Star sur ce beau projet.

Amazon Prime Video dégaine sa nouvelle pépite. Dès ce vendredi 30 septembre, la plateforme propose à ses abonnés une série en huit épisodes d’une trentaine de minutes, créée par Melha Bedia – et dans laquelle elle tient le premier rôle – et intitulée Miskina, la pauvre. C’est l’histoire de Fara, 30 ans. Sans appart, sans boulot, sans mec, mais avec une forte myopie. Quand ta grand-mère, ta mère et ta sœur sont sur tes côtes H24, c’est qu’il est temps de se réveiller et de faire des choix. Entre son meilleur pote qui est peut-être l’homme de sa vie et ce nouveau gars un peu perché qui tombe amoureux d’elle. Entre ménager sa mère encore bloquée sur le passé et renouer les liens avec son père. Entre se voiler constamment la face et enfin affronter la vérité, raconte le synopsis. Mais quelle est la part de vérité dans cette fiction ? "C’est 50/50. Il y a vraiment 50% de moi et 50% de fiction parce que c’est une série et qu’on a besoin que ce soit feuilletonnant, qu’on ait envie de voir la suite. Donc on a mixé les deux", nous répond Melha Bedia, que Télé Star a rencontré en marge du festival de la fiction TV de La Rochelle. Et de renchérir avec humour : "Et j’aime bien mettre beaucoup de moi pour être sûre que ce soit juste au moins dans le jeu parce que sinon peut-être que je vais mal jouer."

Pour cette série, Melha Bedia a ajouté une corde à son arc : celle de la réalisation. "Je la co-réalise parce que pour être très honnête, dès que j’ai compris qu’il fallait que je joue et que je réalise, j’ai demandé à Anthony Marciano de faire tous les devoirs", nous avoue-t-elle. Et Victor Belmondo – qui lui donne la réplique, aux côtés d’Hakim Jemili et Shirine Boutella, notamment – d’ajouter : "On est plutôt cette fois-ci sur du 95% – 5%." "Moi, je mettais l’ambiance et j’allais à la table régie, je ramenais un petit thé au gingembre à Anthony", précise la principale intéressée qui estime être "encore en stage d’observation" quant à ses compétences de réalisatrice. "J’y suis vraiment allée à tâtons et je voulais vraiment apprendre. Je n’avais aucune velléité de réaliser une série toute entière. J’ai observé et je commence à apprendre. Il y a des trucs qui me branchent pas mal. D’autres où je n’ai pas tout compris", reconnaît-elle.

Melha Bedia : "Ramzy commence à être fier et à suivre tout ce que je fais"

Quid de Victor Belmondo dans tout ça ? Le comédien n’a pas hésité bien longtemps avant de passer le casting de cette série. "J’ai tout de suite eu très envie de faire la série", confirme-t-il. Et de détailler : "Je me suis senti proche de lui sur beaucoup de choses, comme son rapport à la filiation, il a un besoin de trouver sa place, il a une pureté, en tout cas une sincérité qui fait qu’effectivement, je me suis senti proche de lui." Outre leur passion pour la comédie, l’un et l’autre ont un autre point commun : ils proviennent de familles d’acteurs. Pour autant, ces derniers n’ont pas encore vu cette série. "Ramzy est en tournage aux Philippines pour une série, il doit rentrer et se faire les huit épisodes d’un coup parce que ça ne captait pas des masses là-bas", rapporte Melha Bedia, avant de s’enthousiasmer : "Au début, il ne voulait pas que je fasse ce métier et maintenant, il commence à être fier et à suivre tout ce que je fais donc c’est cool." Et Victor Belmondo de conclure : "Moi, je montre les projets à la famille mais celui-là n’est pas encore sorti. Ils attendent le 30 septembre pour le voir !" Aucun traitement de faveur chez les Belmondo.

Source: Lire L’Article Complet