Kamala Harris est la première vice-présidente américaine à défiler pendant la Marche des fiertés

Aux côtés de son époux, Douglas Emhoff, Kamala Harris a défilé lors de l’événement Capital Pride à Washington D.C., le samedi 12 juin. Elle est ainsi entrée dans l’histoire en devenant la première vice-présidente en exercice à participer à cete marche en faveur des droits des personnes LGBTQ+.

«Love is love», était-il écrit sur le tee-shirt de la vice-présidente américaine. Samedi 12 juin, Kamala Harris a participé, en compagnie de son époux, à l’événement Capital Pride à Washington D.C. Elle est ainsi devenue la première vice-présidente en exercice à participer à la Marche des fiertés. Aux côtés de son épouse, Douglas Emhoff portait un tee-shirt siglé «Love first» aux couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de la fierté LGBTQ+. D’après NBC Washington, le couple se serait joint aux participants du défilé sur la Freedom Plaza en leur souhaitant une «Happy Pride».

https://instagram.com/p/CPtQs1PjWML

La vice-présidente a aussi fait une brève déclaration lors de l’événement, en promettant que le gouvernement du président Joe Biden ferait progresser les droits des LGBTQ+ : «Nous devons nous assurer que notre communauté transgenre et nos jeunes soient tous protégés. Nous avons besoin, encore, de protections autour de l’emploi et du logement. Il y a encore tellement de travail à faire, et je sais que nous sommes engagés.»

En vidéo, Joe Biden entouré de Kamala Harris et Nancy Pelosi, une première historique pour les femmes

Cinq ans après l’attentat d’Orlando

Le choix de la date de cet événement n’est pas un hasard. Le 12 juin 2016, les clients de la boîte de nuit gay le Pulse, à Orlando, avaient été victimes d’une fusillade. Après avoir défilé, Kamala Harris leur a rendu hommage sur son compte Twitter : «Il y a cinq ans, 49 personnes LGBTQ+ et alliés profitaient d’une soirée au Pulse Nightclub. Et puis, en un instant, ils ont disparu. Aujourd’hui, nous nous souvenons de ceux qui sont morts et de leurs proches – et nous nous engageons à construire un monde exempt de violence armée.»

Ce même jour, le président Joe Biden a lui aussi voulu commémorer cette tragédie en désignant la discothèque comme «monument national». «Dans les prochains jours, je signerai un projet de loi désignant le Pulse Nightclub comme un monument national, inscrivant dans la loi ce qui est vrai depuis ce terrible jour il y a cinq ans : Le Pulse Nightclub est une terre sacrée», écrit le président américain dans un communiqué de presse. «En mémoire de toutes les personnes perdues dans le Pulse Nightclub il y a cinq ans, poursuivons le travail pour être une meilleure nation – une nation qui reconnaît et protège la dignité et la sécurité de chaque Américain.»

Source: Lire L’Article Complet