La Russie veut bannir Google, Apple, Facebook, TikTok, Telegram et Twitter si cette condition n'est pas remplie

La Russie durcit le ton vis-à-vis des géants du numérique. Le pays souhaite qu’elles se conforment à une règle bien précise, l’installation de bureaux sur le territoire, pour continuer à exercer.

La Russie, après s’être positionnée sur les cryptomonnaies par la voix de son président, Vladimir Poutine, s’intéresse aux géants du numérique. Le pays exige que ces sociétés ouvrent des bureaux sur le territoire pour se soumettre à une nouvelle loi sous peine de bannissement. Des entreprises numériques étrangères comptant plus de 500 000 utilisateurs : en plus d’Apple et Google, on parle de Meta (Facebook), Twitter, TikTok et Telegram. Cette installation doit intervenir d’ici la fin de l’année 2021. Si les sociétés ne remplissent pas ces conditions, elles seront bannies ou leurs publicités limitées, comme la collecte de données. La Russie souhaite également avoir un regard sur les informations partagées.

Cela veut donc dire que ces entreprises technologiques majeures pourraient ne plus avoir le droit d’exercer sur le territoire russe. Les consommateurs russes devraient alors, par exemple, acheter des smartphones Xiaomi ou plutôt que ceux d’Apple. Les sociétés américaines pourraient laisser place à des concurrents chinois mais surtout perdre l’accès à un marché majeur. Et cette défiance n’est pas la première du pays vis-à-vis des géants du numérique.

Récemment, la firme de Cupertino s’est vu infliger une amende de 12 millions de dollars. Le pays a également interdit à Samsung la vente de ses smartphones pliables, format en préparation chez OnePlus, en raison d’une violation de brevet d’une société russe. Reste à savoir si la Russie va réellement bannir les entreprises nommées dans cet article.

Source: Lire L’Article Complet