Le 109 à Nice se réinvente une nouvelle (et dernière ?) fois

  • Après des années de projets, les anciens abattoirs de Nice vont encore se transformer.
  • Cette fois, ce sera un tiers lieu, avec des artistes en permanence et entre autres, une nouvelle salle de concert de 400 places.
  • Mais l’ancien conseiller municipal Patrick Allemand se questionne : « Ce lieu a un potentiel extraordinaire et pour l’instant, je n’ai pas encore vu un projet à la hauteur. »

D’abord des abattoirs transformés en friche industrielle, et maintenant un « tiers lieu ». Depuis 2008, le 109, le pôle de cultures contemporaines à l’est de
Nice, a vu émerger des ateliers d’
artistes, des compagnies de théâtres, des expositions mais « n’a jamais vraiment atteint son potentiel », affirme le socialiste Patrick Allemand, ancien conseiller municipal.

La saison Voilà l'été du 109 a été lancée le 19 juin 2021

C’est pour répondre à cette problématique de développement que la ville de Nice a décidé de changer de statut juridique. Ainsi, le 109 aura « plus de liberté pour se déployer et profiter de l’espace magique qu’il possède, précise Robert Roux, adjoint à la mairie, délégué à la culture. Dès la fin de l’année, ce sera une société coopérative d’intérêt collectif [Scic] qui sera aux manettes et non plus la régie municipale ». Selon l’élu, grâce à cette transformation, le pôle de cultures contemporaines pourra accueillir sur ses 18.000 m2 de surface, « les arts urbains, créer des salles de spectacle, avec des nouveaux résidents et de manière permanente ». « Ce sera un lieu partagé de fertilisation croisée des arts », résume-t-il.

« On aura tout »

Les Gobelins, la Villa Arson, le Cirm (le centre national de création musicale) mais aussi le collectif de street art, Whole Street ou Panda Events, ainsi qu’une compagnie de cirque, « tous pourront s’installer et cette fois, on aura tout », s’enthousiasme Robert Roux. Il ajoute : « La ville de Nice a toujours eu une densité culturelle particulière. Maintenant, elle aura un endroit à part, pluridisciplinaire, pour toute sorte de création artistique. »

Pour Benoît Geli, directeur fondateur de Panda Events, qui a déjà organisé des événements ces dernières années au 109, cette nouvelle promesse est « une résultante de plusieurs années de travail, qui étaient nécessaires ». L’ambition d’avoir une salle de 400 places toute l’année, « c’est extraordinaire pour l’offre et les artistes ». Il développe : « Il faut du temps à tout. On croit beaucoup à ce projet, on est motivé. Il se passait beaucoup de choses au 109, là, il y en aura encore plus. Nice en a besoin car ça manquait beaucoup. D’autant plus qu’on voit partout se développer ce genre d’endroits en Europe et ils rencontrent un vrai succès. Ensemble, on y arrivera. »

L’ancien conseiller municipal PS de Nice, lui, reste sur ses réserves. « Ce lieu a un potentiel extraordinaire et pour l’instant, je n’ai pas encore vu un projet à la hauteur. Et ce n’est pas un changement juridique qui changera le tout, c’est plus profond. » Résultat dans quelques mois !

Source: Lire L’Article Complet