L’échange : de quelle histoire vraie le film s’inspire-t-il ?

Rediffusé dimanche 22 novembre 2020 à partir de 21h05 sur Arte, le film L’échange est basé sur un sordide fait-divers qui s’est produit aux États-Unis dans les années 1920-1930. Télé Star vous dévoile aujourd’hui lequel.

Sorti au cinéma en 2008, le film L’échange, réalisé par Clint Eastwood, sera rediffusé dimanche 22 novembre 2020 à partir de 21h05 sur la chaîne franco-allemande Arte. Porté par Angelina Jolie, ce long-métrage relate l’histoire vraie d’une mère baptisée Christine Collins, interprétée par la star hollywoodienne, dont le fils prénommé Walter est enlevé, et qui est confrontée au sexisme et à la corruption des autorités de la ville dans laquelle elle réside. C’est l’ancien journaliste J. Michael Straczynski qui a découvert cet hallucinant fait-divers, et qui a aussi collaboré à l’écriture du scénario du film.

"J’en croyais à peine mes yeux : ‘Ce n’est pas possible, ça n’a pas pu se passer comme ça, il y a sûrement erreur’ Cette première lecture suffit à m’accrocher" a-t-il avoué après avoir pris pour la première fois connaissance de cette histoire sordide. Dans les faits, Christine Collins a signalé la disparition de son fils Walter à la Police en mars 1928. Peu de temps après, les autorités lui ont annoncé qu’elles avaient retrouvé son enfant. Cependant sa mère ne le reconnaît pas étant donné qu’il ne s’agit tout bonnement pas de son fils. En réalité, l’enfant en question était un jeune fuyard du Midwest qui voulait se rendre à Hollywood dans le but d’y rencontrer son idole : l’acteur Tom Mix.

L’échange : un film traitant de la résistance féminine

Refusant de reconnaître cet enfant comme étant son jeune fils Walter, Christine Collins tiendra tête aux autorités, ce qui lui vaudra d’être internée en hôpital psychiatrique durant 5 jours sur ordre du capitaine chargé de l’enquête. Ce fut finalement un pédophile répondant au nom de Gordon Northcott qui avouera le meurtre de Walter Collins, avant de finir par se rétracter. La fin de cette histoire est malheureusement tragique pour Christine Collins puisqu’elle ne saura jamais ce qui est réellement arrivé à son fils avant de mourir en 1935. "Son combat a impacté le système légal de l’Etat, il a provoqué l’effondrement de la municipalité de L.A. J’ai eu tout simplement envie de rendre hommage à cette femme" a expliqué J. Michael Straczynski à ce sujet.

Source: Lire L’Article Complet