Les aventures de Spirou et Fantasio : quelles libertés artistiques le réalisateur a-t-il pris avec l’œuvre originelle ?

A l’occasion de la première diffusion en clair du film baptisé Les aventures de Spirou et Fantasio dimanche 18 juillet 2021, à partir de 21h05 sur France 2, Télé Star vous dévoile les différences entre ce long-métrage et la BD d’origine.

Sorti au cinéma en 2018, le film intitulé Les aventures de Spirou et Fantasio, réalisé par Alexandre Coffre, sera diffusé pour la première fois en clair à la télévision française dimanche 18 juillet 2021, à partir de 21h05 sur France 2. Porté par Thomas Solivéres, Alex Lutz, Christian Clavier, Ramzy Bedia et Géraldine Nakache, ce long-métrage est en fait l’adaptation cinématographique que le bande-dessinée éponyme. Cette comédie raconte l’histoire du personnage de Spirou, incarné à l’écran par Thomas Solivéres. Ce voleur déguisé en groom va faire la connaissance de Fantasio, interprété par Alex Lutz, qui est un journaliste en perte de vitesse.

Comme pour toutes les adaptations de bande-dessinées et de livres sur grand écran, le réalisateur Alexandre Coffre a pris quelques libertés artistiques avec l’œuvre originale. Le cinéaste a notamment créé deux personnages de toutes pièces. Il s’agit de Marie et Claude, les gardes du corps du méchant Zorglub, interprété par Ramzy Bedia, qui sont pour leur part incarnés par Charlotte Gabris et Vincent Desagnat. "On peut développer l’univers et se permettre de trahir le matériau original par le prisme du cinéma. Ce qui compte, c’est qu’on garde l’ADN de la BD et qu’on travaille autour", a expliqué le metteur en scène à ce sujet.

Les aventures de Spirou et Fantasio : un changement d’apparence physique pour le personnage de Seccotine

Par ailleurs, l’une des grandes différences entre le film et la bande-dessinée réside dans l’apparence physique du personnage de Seccotine. Si cette dernière est blonde dans la BD, Alexandre Coffre a choisi de confier ce rôle à l’actrice Géraldine Nakache, qui est brune pour sa part. "Franquin l’a créée comme un symbole de la femme moderne de la fin des années 50 : une trentenaire, célibataire, avec un travail et un scooter ! Il fallait retranscrire ça aujourd’hui. Alors heureusement, pas mal de jeunes filles actuelles correspondent à ces critères mais pour l’incarner, je voulais quelqu’un qui ait de la tchatche, séduisante et drôle en même temps… À partir de là, même brune, Géraldine était incontournable !" a déclaré le réalisateur afin de justifier ce casting. Pour l’anecdote, Seccotine était le nom d’une colle à l’époque de la création du personnage. Il symbolisait alors un trait de personnalité de la jeune femme, celui de ne jamais rien lâcher.

Source: Lire L’Article Complet